Avec son six sur six initial, le Racing Genk s’est habilement replacé dans la course au titre. Pour continuer à y croire, il faudra certainement réaliser un sans-faute et cela passera, ce mercredi, par la réception du Sporting d’Anderlecht. Mais avec son trio offensif magique, Genk a toutes les raisons d’y croire.
Le week-end dernier, Genk s’est promené face au Club de Bruges. Une victoire 3-0 aussi solide dans les chiffres que sur le terrain. Les Limbourgeois ont dominé les champions en titre et ont relancé la course au titre. Leur prochaine victime sera-t-elle Anderlecht ? Les deux équipes vont s’affronter deux fois en 3 jours, à commencer par ce mercredi à la Luminus Arena.
 
Là où Genk a débuté avec un six sur six, Anderlecht reste aussi dans la constante, mais avec deux partages initiaux. Si contre Bruges les Bruxellois ont pensé pouvoir l’emporter avant d’être rejoint peu avant les arrêts de jeu, contre l’Antwerp c’est l’inverse qui s’est produit avec une égalisation arrachée à la dernière seconde grâce à un coup de tête rageur de Miazga.
 
Le trio Ito-Bongonda-Onuachu va faire mal
 
63. Voilà le nombre de buts inscrits cette saison, toutes compétitions confondues, par le trident offensif du Racing Genk, Junya Ito (12), Théo Bongonda (18) et Paul Onuachu (33). Des stats absolument énormes qui montrent comment ces trois gaillards s’entendent à merveille. Vitesse, technique et percussion pour Ito et Bongonda, physique et finition pour Onuachu. Un cocktail parfait qui fait des ravages.
 
Anderlecht a prouvé dans le passé qu’il pouvait maîtriser ces trois joueurs, mais dans leur forme actuelle, on se demande bien qui peut réellement les arrêter. Surtout si les Mauves alignent à nouveau Cobbaut, auteur d’un match catastrophique contre l’Antwerp.
 
Kristian le 4e mousquetaire
 
Mais derrière ces trois hommes, il en est un quatrième dont l’importance est tout aussi grande : Kristian Thorstvedt. Dans le milieu de terrain, le Norvégien apporte aussi sur le plan offensif. Contre Bruges, c’est lui qui scelle le score final après un enchainement contrôle orienté-roulette-frappe. Du grand art.
 
Arrivé du Viking FK en janvier 2020, c’est véritablement cette saison que le grand Norvégien éclate. 4 buts et 3 assists en championnat depuis le mois de février, le joueur de 22 ans à la tête de rhétoricien est l’un des moteurs de ce Racing Genk retrouvé. Si Anderlecht veut venir à bout des Limbourgeois, il faudra le museler car il est devenu la plaque tournante des offensives de son équipe.
 
On l’aura compris, le danger peut venir de nombreuses sources avec Genk. De la gauche, de la droite, de la pointe de l’attaque, du milieu de terrain… Une diversité offensive qui crée des espaces, des décalages dont raffolent justement ces joueurs. Les Mauves sont prévenus, ça risque de déménager. Les patrons de Pro League, ce sont peut-être bien les Racingmen.
 
Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment Genk – Anderlecht ce mercredi 12/5 à 20h45 en direct sur Eleven Pro League 1, disponible dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.

 
Le service Proximus Pickx propose sur son app (Android & iOS) et sur le web un nouveau mode « interactif ». Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez, lors de la diffusion des différentes rencontres, découvrir les compositions des équipes, analyser les statistiques du match ou encore retrouver l’historique des rencontres entre les deux clubs en un seul clic. Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément, en utilisant la molette digitale présente sur la droite de l’écran. Grâce à ces nouvelles fonctionnalités, vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs.