Après neuf mois de suspension pour avoir causé l'accident de Fabio Jakobsen au Tour de Pologne au mois d'août dernier, Dylan Groenewegen est de retour dans le peloton. Le Néerlandais de Jumbo-Visma prendra en effet le départ du Tour d'Italie samedi à Turin, sa suspension s'achevant ce vendredi.
"La question est de savoir comment les autres coureurs vont réagir par rapport à moi et comment je vais réagir par rapport à eux", s'est demandé Dylan Groenewegen. "J'accepterai n'importe laquelle des réactions. Je suis toujours autant motivé à performer et j'ai envie de rouler. Si j'en suis capable, je viserai une victoire d'étape, mais je ne peux pas non plus demander plus que ce que je ne peux. Ces neuf mois ont été difficiles avec ce qui s'est passé avec Jakobsen, les menaces, une grossesse difficile de ma compagne, la santé de notre fils, le décès de mon grand-père, mais à présent, c'est le retour sur le vélo".

Son retour sera en effet scruté, lui qui a été mis au ban par la majorité du milieu cycliste. "Je pense que ma présence sera examinée de près durant les prochains jours, mais je l'accepterai et moi-même ainsi que l'équipe ont y fera face", a confirmé le sprinter néerlandais qui a confié aussi progresser dans sa condition. "Les entraînements se passent bien et j'élève mon niveau à chaque fois. Mais la question va être de savoir comment je vais gérer tout cela mentalement".

Dylan Groenewegen a remporté quatre étapes au Tour de France (le seul grand Tour qu'il a disputé) et totalise 53 victoires professionnelles. La 54e est-elle déjà possible au Giro? "Le fait que Fabio soit de retour sur le vélo et qu'il s'est déjà bien débrouillé en Turquie aide bien, parce que prendre la décision de disputer le Tour d'Italie est un choix difficile, mais je pense que c'est le bon", a estimé Groenewegen, 27 ans, cette semaine sur le site de son équipe Jumbo-Visma.

Le Néerlandais devait effectuer sa rentrée au Tour de Hongrie puis d'aller au Tour de Norvège, mais celui-ci a été annulé, et la blessure de l'Australien Chris Harper a poussé l'équipe néerlandaise à l'aligner au Giro.