Depuis le début du mois, certains joueurs ont eu la surprise de voir une notification un peu spéciale apparaitre sur leur compte Steam. Celle-ci leur stipule que leur compte est désormais banni pour cause de manipulation dans leur MMR et leur profil. Il semblerait donc que la chasse aux mauvaises pratiques soit désormais lancée du côté de Valve. En ligne de mire : boosting, smurfing et autres sombres techniques.

 

Avant de développer plus loin le sujet, une petite piqûre de rappel est nécessaire quant à certains concepts. Premièrement, qu’est ce que le boosting? Le boosting représente toutes les techniques, au-delà de l’application de son propre talent, utilisées par un joueur pour augmenter son rang sur un jeu, jusqu’à atteindre un classement bien plus élevé que celui qui aurait été obtenu en jouant normalement. Parmi ces techniques, on retrouve par exemple le fait de jouer avec un joueur de plus haut niveau afin de profiter de ses gains mais aussi le prêt direct d’un compte à un joueur de plus haut niveau, afin que celui-ci augmente son classement. Le smurfing, quant à lui, réside dans le fait de créer un compte afin d’être opposé à des joueurs d’un niveau beaucoup plus faible (pour aller casser du noob, en gros.). Certains sites Internet proposent carrément à l’achat des comptes d’un certain rang, permettant parfois à des joueurs d’évoluer à un niveau très différent du leur, qu’il soit plus haut ou plus bas.

Nul besoin de vous expliquer que si ce genre de techniques fallacieuses peut ruiner le plaisir des joueurs, elles sont désormais de plus en plus dans la ligne de mire des différents éditeurs de jeux multijoueurs, dont Valve. L’éditeur avait pourtant lancé plusieurs initiatives pour contrer ces phénomènes, en empêchant par exemple la montée trop rapide de joueurs non-classés, mais aussi en limitant le mélange des grades.

Mais qu’est ce qui change concrètement à partir d’aujourd’hui? Si Valve se concentrait auparavant sur les personnes qui permettaient ces triches (les revendeurs, les joueurs de haut-niveau montant des comptes pour d’autres, par exemple), le studio change désormais son fusil d’épaule. Dorénavant, les clients de ce genre de techniques seront tout aussi exposés aux sanctions que les fournisseurs de ces services, si un lien peut être établi.

Valve développe aussi son panel d’outils de surveillance et de signalement des triches afin de lui permettre d’être plus performant et plus réactif. On peut par exemple souligner la possibilité qu’ont les joueurs d’envoyer des signalements directement à l’éditeur via l’adresse e-mail csgoteamfeedback@valvesoftware.com. Un système toujours en beta, mais qui annonce sans doute un futur plus brillant pour le FPS.

À côté de ça, la dernière mise à jour apportée au Trust Factor semblerait avoir donné plus de poids aux signalements effectués par les joueurs et aux passages en revues des différents comptes. Une mise à jour qui vous laisse donc avec de hautes chances de recevoir une petite notification dans le cas où vous utilisez des services payants pour augmenter le niveau de votre compte. À l’heure actuelle, il est difficile de déterminer quels sites proposant ces services sont réellement mis en cause. Une chose est sûre, les bannissements auront désormais un effet rétroactif. Si vous utilisiez donc ce genre de service dans le passé, on ne peut donc que vous encourager à arrêter ces bêtises, tout de suite.