Budapest a renoncé à accueillir la phase de la Billie Jean King Cup, la nouvelle version de la Fed Cup de tennis, a-t-elle annoncé à l'ITF, la fédération internationale de tennis, rapporte mardi l'agence de presse Reuters.
Budapest devait accueillir cette année la première phase finale de l'épreuve, avec notamment la Belgique, à une date non encore déterminée, sous une formule calquée sur la compétition par pays chez les messieurs en remplacement de la Coupe Davis.

Douze pays disputeront cette phase finale, la France, la Russie, la Hongrie, l'Australie, la Biélorussie, la Belgique, les Etats-Unis, l'Espagne, la Slovaquie, la Tchéquie, l'Allemagne et la Suisse.

Les Belges figurent dans un groupe avec l'Australie et la Biélorussie. Chaque duel est composé de deux matches simples et un double. Le vainqueur de chaque groupe est qualifié pour les demi-finales et les deux finalistes sont automatiquement qualifiés pour la prochaine édition. La France est la tenante du titre.

La capitale hongroise a justifié son renom par les risques engendrés sur le plan sanitaire et a estimé ne pas pouvoir donner les garanties nécessaires. Le contrat avec l'ITF conclu en 2019 a ainsi été cassé. La première édition était prévue en avril dernier mais n'a pu avoir lieu en raison de la pandémie de coronavirus.

En fin d'année 2020, l'ITF avait annoncé que la Fed Cup était renommée Billie Jean King Cup, en hommage à l'ancienne joueuse américaine de 77 ans qui s'est engagée pour plus d'égalité des genres après sa carrière.