Dans quelques semaines, à partir du 1er juillet, Julian Nagelsmann sera officiellement l’entraîneur du Bayern Munich. Le jeune coach est l’un des plus doués de sa génération mais il risque d’avoir fort à faire pour se faire une place en Bavière.

 

Le jeune technicien de 33 ans, Julian Nagelsmann, a été désigné par les dirigeants du Bayern pour succéder à Hansi Flick. Et ils y ont mis les moyens : pour s’offrir l’entraîneur, les Bavarois ont signé un joli chèque de 25 millions d’euros au RB Leipzig. Une somme record pour un entraîneur qui aura comme objectif d’insuffler une nouvelle dynamique au Bayern et qui tentera très probablement de faire la passe de 10 en championnat puisque les hommes de Hansi Flick sont bien partis pour décrocher cette saison leur 9e titre consécutif. 

Mais le club de Bavière semble vouloir s’inscrire dans le long terme avec Julian Nagelsmann et ce serait un changement pour le Bayern qui reste sur neuf entraîneurs à s’être succédés en douze ans. Nagelsmann a signé un contrat de 5 ans ce qui fait dire à Oliver Kahn, qui prendra la présidence du club bavarois en 2022 : « Je suis convaincu que nous façonnerons l’avenir sportif du FC Bayern avec beaucoup de succès avec Julian Nagelsmann.»

Un enfant du Bayern 

Julian Nagelsmann et le Bayern Munich, c’est une longue histoire. L’entraîneur est un Bavarois qui est né à 60 bornes de Munich. Il est fan du FC Hollywood depuis son enfance même s’il a été capitaine des U17 de Munich 1860. Il avait dans un coin de la tête l’ambition de rejoindre le Bayern mais en 2008, ses rêves se brisent à cause d’une blessure au ménisque qui vient stopper sa carrière. En 2015, il est nommé entraîneur des U19 de Hoffenheim et devient même en 2016 le plus jeune entraîneur de Bundesliga puisqu’il prend la place de Huub Stevens en équipe première. Deux ans plus tard, il envoie le club sur le podium du championnat et le qualifie pour la Ligue des champions. 

Il rejoint alors le RB Leipzig avec qui il atteint notamment les demi-finales de la Ligue des champions l’an dernier. Leipzig a opposé cette année une solide résistance face au Bayern en championnat mais les dirigeants n’ont pas pu résister à l’offre des Bavarois pour s’attirer les services de leur coach.

Un coach novateur 

A 33 ans, Nagelsmann ne manque pas d’idées comme il l’a déjà prouvé dans sa carrière. A Hoffenheim, il n’hésitait pas à filmer les entraînements à l’aide de drones tout en corrigeant presque en direct les erreurs grâce à un écran géant installé au bord du terrain. Adepte d’un jeu résolument offensif avec un pressing haut et des transitions très rapides, il va sans doute tenter d’instaurer sa méthode au Bayern. Mais cela ne sera peut-être pas si simple, Pep Guardiola en a fait les frais. 

L’entraîneur espagnol a emmené avec lui en Bavière son jeu de possession. Oui, il a survolé la Bundesliga durant trois saisons, mais il n’a jamais pu goûter à une finale en Ligue des champions, preuve qu’il n’a jamais vraiment pu aller au bout de ses idées. Le Bayern a ses traditions, c’est à l’adversaire de s’adapter, et non l’inverse. Sauf que Nagelsmann est un vrai tacticien, réglant chaque détail de son jeu au millimètre avec des joueurs capables d’évoluer à différents postes durant un même match. Là où Hansi Flick offrait une certaine liberté à ses joueurs, les choses risquent de changer. 

La pression du résultat 

Hansi Flick a tout gagné avec le Bayern l’an dernier et il devrait encore triompher en Bundesliga cette année. Pourtant, l’entraîneur a décidé il y a quelques semaines de se retirer en fin de saison. On parle notamment d’un différent avec le directeur sportif Hasan Salihamidzic. Salihamidzic qui sera également sur les épaules de Nagelsmann qui va découvrir une nouvelle pression : celle du résultat. A Leipzig ou Hoffenheim, l’idée était de developper le club et ses jeunes joueurs. 

Au Bayern, ce qui compte, c’est la victoire, dans chaque compétition. La pression va donc être maximal sur les épaules de Julian Nagelsmann qui va devoir s’acclimater rapidement à son nouvel environnement tout en justifiant la somme déboursée par le Bayern. L'Allemand a toutes les cartes en main pour garder le Bayern sur le toit de l'Allemagne tout en faisant dominer son club en Europe. Mais à Munich, il n’aura pas le droit à l’erreur.

Avant de partir de Leipzig, Julian Nagelsmann aura à coeur de réussir sa fin de saison. Cela passera notamment par le duel face à Dortmund prévu ce samedi à 15h30 qui sera à suivre sur Eleven Sports 2, disponible dans le forfait All Sports de Proximus Pickx