Après 11 ans d’absence, les Suns vont retrouver cette saison les playoffs. En duel avec le Jazz pour la première place de la conférence ouest, l’équipe menée par le duo Booker/Paul est même citée par certains comme un vrai candidat au titre.

La traversée du désert s’est achevée la semaine dernière pour Phoenix qui a assuré sa place en playoffs. Un soulagement pour la franchise de l’Arizona qui est la vraie révélation de la saison. Certes, avec l’arrivée notamment de Chris Paul ou encore Jae Crowder pour épauler Devin Booker, on attendait les Suns au minimum en playoffs. Mais les hommes de Monty Williams font mieux que ça, ils se présentent en sérieux prétendants à la victoire finale. 

Le déclic ? Il a peut-être eu lieu la saison dernière dans la bulle d’Orlando. Les Suns s’y présentent avec un mince espoir d’encore participer aux playoffs. Mais la magie - de Disney?- va opérer puisque Booker et ses équipiers vont aligner 8 succès en 8 matches, se payant notamment le scalp des Clippers, de Miami ou encore de Dallas. A égalité au classement avec Memphis, ils ne vont pas accéder au play-in à cause des confrontations directes entre les deux formations. Mais Phoenix, en étant la seule équipe invaincue dans la bulle, a envoyé un signal fort pour donner envie à des joueurs de talent de rejoindre l’effectif.

Le Point God est éternel

Les dirigeants de la franchise vont profiter de la Free Agency pour construire une solide équipe autour du talentueux Devin Booker. Et quoi de mieux qu’un vieux briscard revanchard pour l’épauler? Echangé une saison auparavant contre Russel Westbrook à OKC, Chris Paul était pour certains terminé, dans une franchise, le Thunder, en pleine reconstruction. Et pourtant, cette équipe va terminer à la 5e place de la conférence ouest et participer aux playoffs. Il y a du talent, mais le véritable chef d’orchestre, c’est Chris Paul. 

Cette saison, Sam Presti, le GM d’OKC, veut définitivement lancer une nouvelle ère, il ne résiste donc pas quand Phoenix se présente pour récupérer Chris Paul. Et celui qui fêtera ses 36 ans le 6 mai ne va pas décevoir. Le Point God comme il est surnommé n’est pas du genre à sortir des performances à 40 points, mais il a la capacité à transformer une équipe et à la bonifier. C’est ce qu’il se passe encore une fois chez les Suns où, la semaine dernière, les « MVP, MVP » sont descendus des tribunes lorsque le meneur s’est avancé sur la ligne des lancers francs. La saison dernière, les Suns affichaient un pourcentage de victoires de 46,6%. Cette saison, avec Chris Paul, il est monté à 70,6%. L’effet Point God !

Qu’attendre des playoffs ?

Les Utah Jazz et les Suns devraient se jouer la première place de la conférence ouest jusqu’au bout et cela aura de l’importance pour la suite des événements. Une première place assure un duel face au huitième, une deuxième, face au septième. Mais avec le play-in tournament, rien n'est assuré. Les adversaires potentiels sont les Spurs, les Grizzlies, les Warriors de Stephen Curry, les Blazers de Damian Lillard, le Dallas de Luka Doncic mais aussi… les champions en titre, les Lakers, qui ne cessent de dégringoler au classement.

Toutes des équipes qui ont une certaine habitude des playoffs, à l’inverse des Suns. C’est là que l’apport de Chris Paul pourrait encore être plus précieux pour cette équipe qui a déjà réussi sa saison, mais qui ne se contentera pas de faire de la figuration lors des playoffs. 

Suivez la NBA sur les chaînes d'Eleven Sports, disponible dans l'Option All Sports de Proximus Pickx.