Nouveau sur Netflix : les super-héros et leurs enfants dans Jupiter’s Legacy

Les super-héros sont partout, et Netflix l’a bien compris en s’engouffrant dans ce genre extrêmement populaire avec sa nouvelle série: ‘Jupiter's Legacy’ est disponible sur le service de streaming à partir d'aujourd'hui, vendredi 7 mai.

‘Jupiter’s Legacy’ ne ressemble pas à une histoire de super-héros classique: la série veut aller au-delà d'une succession de scènes d'action et se concentre aussi fortement sur les dynamiques complexes de la famille, du pouvoir et de la loyauté. La première saison suit l'histoire des premiers super-héros du monde, qui ont acquis leurs pouvoirs dans les années 1930, et montre comment, des décennies plus tard, une nouvelle génération tente de suivre les traces de ses prédécesseurs. Les enfants surpuissants de l'"ancienne génération" luttent pour être à la hauteur des exploits légendaires de leurs parents.
 
Ce changement de génération constitue l'intrigue centrale de cette série. La première génération de super-héros a assuré la sécurité de l'humanité pendant près d'un siècle, et tous les espoirs reposent désormais sur leurs enfants pour poursuivre cet héritage. Les jeunes super-héros sont désireux de faire leurs preuves, mais ils doivent faire face aux attentes élevées de leur entourage et à la pression qu'ils s'imposent.

La nouvelle série Netflix est basée sur une idée de l'auteur de bandes dessinées Mark Millar (‘Wanted’, ‘Kingsman’, ‘Kick-Ass’) et du réalisateur Steven S. DeKnight (‘Marvel's Daredevil’, ‘Pacific Rim 2 : Uprising’). Les rôles principaux sont interprétés par Josh Duhamel (‘La vie comme on la connaît’, ‘Love Simon’, ‘Transformers’), Leslie Bibb (‘Iron Man 2’), Ben Daniels, Elena Kampouris, Andrew Horton, Mike Wade, Matt Lanter et Ian Quinlan.

Découvrez 'Jupiter's Legacy' dès le 07 mai sur Netflix. En savoir plus sur l'option TV 'All Stars' (avec Netflix) ou sur Netflix chez Proximus Pickx.

Séries

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top