La Belgique a hérité de la Norvège, de la Pologne, de l'Albanie, du Kosovo et de l'Arménie sur le chemin des qualifications européennes pour le Mondial de football féminin de 2023, suivant le tirage au sort effectué vendredi à Nyon, en Suisse, au siège de l'UEFA.
Les Red Flames, placées dans le groupe F, visent une première participation à une Coupe du monde. L'édition 2023, dont le plateau a été augmenté de 24 à 32 pays, sera disputée du 10 juillet au 20 août en Australie et en Nouvelle-Zélande. Cinquante et un pays européens ont été répartis en six groupes de six nations et trois de cinq dans ces qualifications, jouées de septembre 2021 à septembre 2022.

Des barrages en vue ?

La Belgique, 18e au classement FIFA, versée dans le pot 2, défiera comme pays issu du pot 1, la Norvège (FIFA 12). Les Scandinaves sont évidemment favorites pour s'emparer de la première place, elles qui s'étaient imposées 0-2 au stade Roi Baudouin le 8 avril dernier en match amical. Sauf en cas d'exploit, il faudra lutter pour la deuxième place et les barrages face à la modeste équipe de Pologne. L'Albanie, le Kosovo et l'Arménie font également partie de la poule de notre équipe nationale.

Les vainqueurs des neuf groupes se qualifient directement pour le Mondial 2023 alors que les deuxièmes iront en barrages, tous disputés sur une seule rencontre. Les trois meilleurs deuxièmes rejoindront directement le deuxième tour de ces barrages, les six autres devront d'abord disputer un premier tour.

Les Américaines tenantes du titre

Les deux vainqueurs du 2e tour qui possèdent le meilleur classement, basé sur les résultats lors de la phase de groupes et du 2e tour des barrages, seront aussi qualifiés pour le tournoi aux antipodes. Le troisième devra passer par un nouveau barrage, cette fois intercontinental.

En fonction de ce barrage continental, 11 ou 12 équipes européennes disputeront le 9e Mondial féminin de l'histoire. Les États-Unis avaient remporté l'édition précédente, en 2019, en France.