De bien des manières, sport et e-sport sont aujourd’hui de plus en plus liés. Que ce soit en terme d’organisation de compétitions, de professionnalisation des structures ou encore de techniques d’entrainement, les deux milieux n’ont pas fini de tisser des liens, et ces derniers n’ont plus besoin d’être prouvés. Alors que vous en parlions plus en détails il y a quelques semaines, on s’est dit qu’un petit tour d’horizon des personnalités sportives, qui s’investissent dans le milieu, pouvait être intéressante.

 

Bien entendu, les personnalités qui investissent dans l’e-sport sont devenues nombreuses au cours des dernières années, conscientes que l’e-sport est bel et bien un milieu en plein essor. Dans ce dossier, nous tenterons donc de nous concentrer sur ces sportifs qui ont su apporter leur savoir et leurs connaissances à l’écosystème e-sportif.

Matthieu Péché

Si vous êtes familiers avec l’écosystème Counter-Strike, ou encore que vous êtes un grand fan de canöe-kayak, le nom de Matthieu Peché risque de ne pas vous être inconnu. Si le français de 33 ans est majoritairement connu pour ses six titres de champions du monde et le même nombre de titres européens, ce dernier s’est fait connaitre d’une autre tranche de la population et pour une toute autre raison.

Le 5 juin 2019, Matthieu Péché est engagé pour devenir le nouveau manager de l’équipe Counter-Strike de la structure française Team Vitality. À la tête de l’équipe, c’est un véritable remaniement que l’ex-sportif entreprend, aidé par Rémy “XQTZZZ” Quoniam, l’entraineur de l’équipe. On pourrait évidemment vous expliquer en détails tous les changements mis en place par le médaillé olympique lors de son arrivée, mais comme il nous le disait si bien lui-même: “L’essentiel tient dans la performance.”. C’est d’ailleurs l’un des principaux points communs que le sportif tire des deux disciplines. En réalité, Matthieu n’a fait qu’automatiser certaines mécaniques que les joueurs mettaient parfois en place, de manière inconsciente. Le rôle de Matthieu est alors de leur expliquer pourquoi ils le font, et quels en sont les bienfaits.

Yannick Agnel

Encore un français dans la liste! Yannick Agnel est un ancien nageur professionnel, et le moins qu’on puisse dire, c’est que son palmarès en ferait rougir plus d’un. Le jeune homme de 28 ans comptabilise en effet deux médailles d’or olympiques, trois titres mondiaux, trois titres européens, et pas moins de 19 titres nationaux en France. Si une telle collection de titres pourrait nous pousser à croire que l’athlète était pré-destiné à une longue carrière sportive, c’est pourtant un tout autre chemin que Yannick va décider d’emprunter.

Fan de jeux-vidéo depuis son enfance, le nageur est un grand consommateur de contenu vidéo-ludique “Le jeu qui m’a vraiment fait rentrer dans l’e-sport, c’est League of Legends. Il y a un peu de tout, le côté tactique, technique, le jeu en équipe, etc” expliquait-t-il face aux journalistes de France TV. Il ne reste plus qu’à mêler sa passion et sa future carrière. Finalement, c’est en rencontrant le fondateur de l’organisation MCES, Romain Sombret, que l’occasion se propose : “On a accroché et on s’est dit qu’il y avait quelque chose à faire ensemble.” poursuit-il. Au courant du mois de janvier 2019, il prend donc position en tant que directeur de l’organisation e-sportive, lancée à peine une année auparavant. L’objectif est clair : “Mettre le meilleur de l’expertise du sport, au service de l’e-sport“.

Depuis, la structure MCES est devenue l’une des références de la scène française en terme de développement entre sport et e-sport. Forte de sa collaboration avec plusieurs entreprises, l’organisation organise des séances de tests physiques et psychologiques, et ce plusieurs fois par saison. Mais la collaboration ne s’arrête pas au traitement réservé aux joueurs. La consultance dans l’organisation de tournois, en partenariat avec des structures sportives de renommée mondiale, fait aussi partie des pôles de l’entreprise, comme par exemple avec les Roland-Garros eSeries.

Kasper Hvidt

Pour vous expliquer qui est cette légende de l’écosystème e-sportif de Counter-Strike, il est nécessaire de vous faire revenir quelques années en arrière. Dès 1996, et durant près de 20 ans, Kasper Hvidt évolue dans le milieu des sportifs de haut-niveau. Titularisé 219 fois avec son équipe nationale du Danemark, le nom de Kasper Hvidt devient réellement célèbre lors de la seconde partie de sa carrière, qui s’est déroulé, vous vous en doutez… dans l’e-sport.

En effet, en août 2017, Kasper Hvidt rejoint les rangs de RFRSH Entertainment. Si le nom de cette société vous est inconnu, elle n’était, à l’époque, ni plus ni moins que la maison-mère de la légendaire structure Astralis, et dont la méthode éponyme a marqué l’e-sport a tout jamais. De manière générale, la méthode RFRSH résidait dans le fait de considérer les e-sportifs comme des athlètes de haut niveau, et donc de leur apporter un accompagnement similaire. Si de nos jours, cette manière de penser est de plus en plus répandue dans les différents écosystèmes e-sportifs, c’est une véritable révolution à l’époque.

Une révolution qui portera d’ailleurs ses fruits pour le Danois. Grâce aux méthodes mises en place par la structure durant cette période, le roster CS:GO d’Astralis entre dans la légende, se construisant au passage une réputation digne des plus grands. En 2019, Kasper Hvidt, accompagné de la psychologue Mia Stellberg qui suit à l’époque les joueurs d’Astralis, est d’ailleurs l’un des premiers acteurs du milieu à faire de la prévention autour de la santé mentale de ses joueurs,et plus particulièrement du burn-out. Il n’hésite d’ailleurs pas à prendre des remplaçants afin de laisser le temps à ses joueurs de récupérer, comme ce fut le cas lors du retrait temporaire de Lukas « gla1ve » Rossander en août 2020.

Tony Parker

Si Tony Parker est connu pour ses performances sur un terrain de basket, il l’est de plus en plus pour son attrait envers le jeu-vidéo, et l’e-sport bien entendu. A un tel point qu’en 2019, la Tony Parker Adéquat Academy a noué un partenariat avec la team LDLC. Le but? Permettre de lutter contre la déscolarisation, un phénomène récurrent chez les jeunes joueurs professionnels ou aspirants à le devenir. Un cursus e-sport a donc vu le jour à la rentrée 2019 et permet aux académiciens de suivre une formation e-sportive dispensée par les professionnels de la structure lyonnaise ainsi qu’une éducation plus conventionnelle. Et quand ce n’est pas pour ouvrir un centre de formation, mais pour jouer, le sportif est également présent. Après avoir ouvert une chaîne Twitch durant la période de confinement, ce dernier participait à des tournois se déroulant une fois par semaine sur le jeu F1. Après quelques échanges, il semble que le courant soit bien passé entre lui et le Gamer français Gotaga. Une collaboration était d’ailleurs prévue entre les deux. On attend d’en apprendre plus.

Rick Fox

Outre-Atlantique, Rick Fox fait sans aucun doute partie des personnes les plus influentes dans l’écosystème e-sportif. Après avoir fait carrière en NBA pour les équipes des Bostons Celtics et des Lakers de Los Angeles, le sportif se reconvertit en homme d’affaires. En 2015, il fait l’acquisition de l’équipe League of Legends “Gravity Gaming“, qui évoluait alors dans la ligue nord-américaine. Depuis, l’équipe rebrandée sous le nom d’Echo Fox évolue toujours dans le championnat nord-américain.

Copyright visuel : Team Vitality