La phase finale de la Jupiler Pro League peut enfin commencer! Les Champions play-offs s’annoncent passionnants, même si le Club de Bruges est en bonne voie pour le titre. Ces dernières années, ce nouveau format de championnat a fait l'objet de nombreuses critiques. Mais il a aussi beaucoup apporter au football belge.

Le système des play-offs a été introduit en Belgique lors de la saison 2009-2010. L'idée était de créer plus de suspense et de rendre les clubs belges plus compétitifs pour l’Europe, en leur faisant jouer davantage de matchs de haut niveau. Onze ans plus tard, il est temps de faire le bilan de ce nouveau format.

La division des points fait toujours débat

Au cours des douze dernières saisons, Anderlecht a remporté le titre cinq fois, le Club de Bruges est en route vers son quatrième titre et Genk (deux fois) et Gand (une fois) ont également réussi à soulever le trophée. Pour ce qui est du suspense, peu de choses ont changé puisque ce sont encore le RSCA et le Club qui ont le plus souvent dominé la Jupiler Pro League.

La division des points en deux à l’entame des play-offs a fait l'objet de nombreuses critiques. Selon certains, la phase régulière du championnat serait ainsi dévaluée. Le système profiterait aux challengers, tandis que le leader serait désavantagé, son mérite étant diminué de moitié. 

Après quelques années, une "solution" a pu être trouvée: l’équipe classée en tête à l’issue de la phase régulière est désormais assurée d'un billet européen. Malgré cela, la réduction des points suscite toujours un certain mécontentement, comme l'a récemment souligné Philippe Clement, le coach de Bruges. Beaucoup pensent que le format des play-offs est efficace, garantissant de gros matchs en fin de saison, mais le recalcul des points est toujours vu comme injuste.

Des come-backs sensationnels

On a également critiqué le fait que les "petits" clubs n'avaient aucune chance de remonter au classement, comme l’avait fait le Lierse en 1997. Ce n'est pas tout à fait vrai. Si on se souvient bien, Zulte Waregem avait lutté avec Anderlecht jusqu'à la dernière journée lors de la saison 2011/2012. Il n’a manqué qu’un but au Essevee pour remporter le titre, après un match nul lors de la dernière journée à Bruxelles.

Le suspense est régulièrement au rendez-vous et les play-offs ont déjà été le théâtre d’incroyables retours. En 2013-2014, Anderlecht entamait les play-offs avec 10 unités de retard. Finalement, les Mauves et Blancs ont pris 22 points sur 30 et ont remporté le titre. Le Standard, leader tout au long de l’année, a échoué à la 4e place, ce qui a provoqué l’ire du camp Rouche. Le président Roland Duchâtelet a parlé de corruption, tandis que le coach Guy Luzon a trouvé incompréhensible que le Standard n'ait pas remporté le titre, alors qu'il avait marqué plus de points qu'Anderlecht au décompte total (phase régulière + play-offs). 

Quelques années plus tôt, les Rouches s’étaient pourtant montrés moins critiques lorsqu'ils avaient débuté les play-offs 2010/2011 à la sixième place. Après un bilan de 26 points sur 30, les Liégeois étaient passés à un point du titre.

Avant l’introduction des play-offs, il y avait trois grandes équipes en Belgique : Anderlecht, le Club de Bruges et le Standard. Depuis l’arrivée du nouveau format de compétition, l’élite du foot belge s’est élargie. Genk s'est imposé comme un club de haut niveau, tout comme Gand et l’Antwerp. Le Sporting Charleroi est également de retour au sommet, et a presque toujours joué les play-offs I. Certes, Gand, le Standard et Charleroi ont déçu cette année, mais en raison de la crise du Covid-19, seules quatre équipes participeront aux Champions play-offs cette saison. Avec deux formations de plus, le Standard y aurait sa place, ainsi qu’Ostende.

Les résultats européens en berne

Les performances des clubs belges sur la scène européenne restent correctes, mais on semble vivre en ce moment une période plus creuse. Depuis 2010, nos équipes ont atteint les quarts de finale de la Ligue Europa à trois reprises (avec Anderlecht, Bruges et Genk) et Gand a même atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais si les clubs belges ont connu une belle période en Europe de 2014 à 2017, les résultats se sont détériorés ces dernières années. Il serait temps d’assister à un nouvel exploit d’une équipe belge, en C1 ou en C3.

Terminons avec un petit mot sur les Europe playoffs, le nouveau nom des play-offs II. Ces dernières années, ces matches ont peu attiré l’attention de la presse et du public. Souvent, ils étaient vus comme de simples matchs de préparation, d’un niveau un peu plus relevé. Néanmoins, il ne faut pas oublier que le vainqueur de ces play-offs livrera un duel avec le 4e des PO I pour un ticket européen. Cette année, la bataille pourrait être passionnante, car le gagnant est déjà assuré de voir l’Europe, puisque Genk, qui a terminé dans les quatre premiers, a remporté la Coupe de Belgique (et participera donc au minimum au dernier tour qualificatif de l'Europa League). 

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.
 
Le service Proximus Pickx propose sur son app (Android & iOS) et sur le web un nouveau mode « interactif ». Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez, lors de la diffusion des différentes rencontres, découvrir les compositions des équipes, analyser les statistiques du match ou encore retrouver l’historique des rencontres entre les deux clubs en un seul clic. Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément, en utilisant la molette digitale présente sur la droite de l’écran. Grâce à ces nouvelles fonctionnalités, vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs.