Jean-Louis Lahaye préface le concours de la chanson: "S'il n'y a plus de groupes ringards, ce n'est plus l'Eurovision"

Le concours Eurovision de la chanson s'approche à grands pas et aura lieu, comme l'année dernière, à Rotterdam aux Pays-Bas du 18 au 22 mai prochain. En attendant, Jean-Louis Lahaye, coprésentateur de l'émission en compagnie de Fanny Jandrain qui remplace Maureen Louys au pied levé sur La Une, a accepté de livrer ses premières impressions à Proximus Pickx.

Qu'attendez-vous de la prochaine édition de l'Eurovision ?

Jean-Louis Lahaye: "Chaque année, c'est un évènement. Ce sera encore plus le cas cette année avec la situation sanitaire que l'on connait. À la différence de l'année dernière, ce ne sera pas un défilé de candidats mais bien un concours. On attend beaucoup des résultats. Par ailleurs, c'est sympa que ça se passe de nouveau aux Pays-Bas qui ont été privés des vraies festivités l'année dernière. On attend également beaucoup de surprises."

Le concours souffre-t-il encore de cette image d'émission ringarde ?

J-L.L.: "C'était et ce sera toujours un concours un peu désuet. Par contre, de nombreuses personnes sont restées bloquées dans le passé. Là où au début c'était d'un ringard incroyable, ce côté a en grande partie disparu aujourd'hui. Depuis de nombreuses années, il y a des mises en scène exceptionnelles. Personnellement, je réécoute aussi des titres avec un grand plaisir. Mais, il ne faut pas se mentir, s'il n'y a plus de groupes ringards, ce n'est plus l'Eurovision."

S'il n'y a plus son lot de polémiques également...

J-L.L.: "L'Eurovision a été créé à la sortie de la Seconde Guerre mondiale avec la volonté de se battre sur la scène et non plus sur le terrain. Ce concours a une importance assez dingue au niveau international et les frictions politiques sont toujours très nombreuses. Mais il y a surtout une obligation d'ouverture d'esprit pour y participer. La Russie qui accueille l'Eurovision, le rendez-vous de l'extravagance européenne, avec ses idées très fermées, c'est génial pour tout le monde."

Comment peut-on expliquer une telle excitation pour cet évènement à travers le monde alors que de nombreuses personnes en Belgique francophone rechignent à le regarder et en viennent même à le railler ?

J-L.L.: "En Belgique francophone, les gens affirment souvent qu'ils ne regardent pas l'Eurovision mais ils connaissent tout. Peut-être que ça fait bien de se dire qu'on aime pas l'Eurovision. On est un peu plus touchy côté francophone. Alors que côté flamand, ils ne se privent de rien."

Cela explique peut-être la notoriété plus importante de Sandra Kim en Flandre ?

J-L.L.: "Sans aucun doute. Personnellement, Sandra Kim, je l'adore. Il y a plus de vingt ans, je l'ai entendu chanter du Céline Dion mieux que du Céline Dion. C'est une chanteuse exceptionnelle et adorable. Je lui ai d'ailleurs envoyé un message quand elle a gagné The Masked Singer en Flandre. Elle mérite cette notoriété et il faut arrêter avec le misérabilisme belge."

Les réseaux sociaux ont-ils changé la donne pour l'Eurovision ?

J-L.L.: "Oui, les réseaux sociaux ont amené une plus-value. De notre côté, ils nous offrent l'opportunité d'interagir plus rapidement avec le public. Mais ils ont surtout permis d'inscrire l'Eurovision dans une nouvelle génération, dans le futur. Il y a des chansons actuelles pleinement inscrites dans le temps. L'Eurovision, c'est plus qu'un concours de chant."

Suivez le concours Eurovision de la chanson du 18 au 22 mai sur La Une. Ou regardez l'Eurovision sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez !

Toujours plus d'articles sur l'Eurovision ?

Qui sont les favoris pour l'Eurovision 2021 ?
Maureen Louys positive pour l'Eurovision: "La Belgique a ses chances"
De Loïc Nottet à Sandra Kim, voici les meilleures performances belges à l’Eurovision
D'où vient la musique d'introduction de l'Eurovision ?
De la Suisse à l’Australie, l’Eurovision dépasse les frontières de l’Europe
Voici les cinq costumes les plus marquants de l’Eurovision

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top