Il était une fois des play-offs 1 avec Saint-Trond, Courtrai et Zulte Waregem

En 2009, la Jupiler Pro League connaît une petite révolution avec l’instauration du système des play-offs, censés élever le niveau de notre championnat. Alors que tout le monde s’attendait à y retrouver le gratin du football belge, plusieurs équipes surprises vont se glisser dans les tout premiers PO1 de l’histoire.

Il y a douze ans, la Jupiler Pro League connaissait un bouleversement majeur avec l'arrivée des play-offs. L’élite du football belge passait de 18 à 16 équipes en première division, avec l’organisation d’un mini-championnat entre les six premiers clubs de la phase classique à l’issue de laquelle les points sont divisés par deux. A l’époque, les dirigeants de la Pro League expliquaient vouloir hausser le niveau du championnat en augmentant le nombre de matchs entre les meilleurs clubs pour mieux prester au niveau européen.

A l’issue de la saison précédente, le Standard avait conquis son deuxième titre consécutif sur le fil au détriment d’Anderlecht, tandis que le Club Bruges et La Gantoise avaient respectivement terminé troisième et quatrième avec le même nombre de points. A l’aube de l’exercice 2009-2010, tout semblait donc réuni pour vivre des premiers play-offs mémorables quelques mois plus tard. Mais des invités surprises vont s’incruster à la fête.

Le Standard et Genk passent à la trappe

Si Anderlecht, emmené par le trio Romelu Lukaku, Mbark Boussoufa et Matías Suárez, et Bruges répondent présent en trustant les deux premières positions durant la phase classique, certains cadors vont passer complètement au travers. Le Standard, trop accaparé par l’Europe, loupe sa phase classique et échoue à la huitième place. Quant au KRC Genk, vainqueur de la Coupe quelques mois plus tôt, il déçoit également et finit onzième. Les deux clubs se retrouveront en play-offs 2.

Plusieurs équipes de moindre envergure vont alors en profiter pour occuper le devant de la scène et donner lieu à des play-offs inattendus. Tout juste promu, Saint-Trond réussit l’exploit de finir la phase classique à la cinquième place, bien aidé par les clean sheets du jeune Simon Mignolet (22 ans), futur gardien de l’année. Seul Ostende, promu en 2016, réitérera l'exploit des Trudonnaires.

Saint-Trond à un souffle de l’Europe

Autre invité surprise, le Courtrai de Georges Leekens, en D1 depuis une saison seulement, possède de solides joueurs dans chaque ligne: Sven Kums, Laurent Ciman et Christian Benteke emmèneront le club à la quatrième place. Quant à Zulte Waregem, il confirme sa bonne saison précédente en s’installant pour la deuxième fois consécutive dans le top 6.

En tête durant pratiquement toute la saison, Anderlecht décroche haut la main son trentième titre de champion à quatre journées de la fin. Malgré leur très belle phase classique et l’un ou l’autre exploit en play-off, Saint-Trond, Courtrai et Zulte ne feront pas le poids face à Gand et Bruges. Ce sont les Trudonnaires qui s'en tireront le mieux en finissant quatrièmes. Ils rêveront même un temps de football européen avant de s’incliner contre leur rival genkois en barrages pour l’Europa League.

Une fois de plus… Dans le sport, tout est possible !

Jupiler Pro League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top