Les auteurs-compositeurs et leurs muses au cinéma, entre rêve et réalité

Les plus grands auteurs de chansons de tous les temps se sont souvent laissé inspirer par leurs muses bien-aimées. Ces dernières ont toujours su aider leurs compositeurs à surmonter la terrible panne de la page blanche. Ces moments d'inspiration presque magiques - ainsi que les moins merveilleux - font souvent l'objet de films ou de documentaires. Proximus Pickx a sélectionné quelques exemples frappants de ces relations inspirantes.

Le Come-Back

Dans ce film, l'auteur-compositeur Alex Fletcher (Hugh Grant), après avoir atteint brièvement la gloire mondiale avec son groupe pop, n'a pas mis un mot sur papier depuis des années. Lorsqu'il est engagé par une pop star montante pour écrire son prochain tube, l'inspiration ne vient toujours pas. Jusqu'à ce qu'il rencontre Sophie (Drew Barrymore), car non seulement elle devient sa muse, mais elle écrit aussi sans effort les meilleures suites à ses paroles. Cependant, la pop star pour qui Alex écrit exige des changements radicaux dans les paroles. Lorsqu’elle monte sur scène, il semble que Sophie ne peut s'en attribuer le mérite

Cette histoire est une pure fiction, mais il semble que les récits de ce type, soit un artiste exigeant et un co-scénariste qui n'obtient pas le crédit dont il a besoin, sont monnaie courante. Le mois dernier, les auteurs-compositeurs à l'origine des tubes de Dua Lipa, Ariana Grande, Lady Gaga, One Direction, Michael Bublé, et bien d’autres, ont écrit une lettre ouverte dans laquelle ils abordent ces mêmes questions. ‘Le Come-Back’ met en lumière plusieurs sujets d'actualité, mais il s'agit en fin de compte d'un film romantique et agréable.

Factory Girl


L'histoire troublée et tragique d'Edie Sedgwick a été portée sur grand écran en 2006 avec le film ‘Factory Girl’. Edie Sedgwick a d'abord été la muse de l'artiste d'avant-garde Andy Warhol dans les années 1960 et une habituée de sa ‘Factory’, le studio new-yorkais où il produisait ses œuvres d'art et ses films. Elle était l'une des superstars de Warhol, mais dans le même temps, elle devenait de plus en plus dépendante des narcotiques.

Dans le film ‘Factory Girl’, Edie Sedgwick entame une relation avec le chanteur folk Billy Quinn, ce qui rend Warhol particulièrement jaloux. Quinn est un personnage fictif du film, mais il est représenté par nul autre que le chanteur Bob Dylan. Lui et Edie se connaissaient. Elle prétend qu'ils ont eu une relation, mais le chanteur a toujours démenti catégoriquement ces affirmations. Elle avait le béguin pour lui, mais il était secrètement marié à sa petite amie de l'époque. Pourtant, les chansons de Bob Dylan ‘Just Like a Woman’, ‘Like a Rolling Stone’, ‘Leopard-Skin Pill-Box Hat’ et ‘Fourth Time Around’ sont censées parler d'Edie Sedgwick. Quant à savoir si le film est véridique, nous laisserons chacun se faire son propre avis.

A Star is Born


En 2021, il existe quatre versions cinématographiques de l'histoire intemporelle de ‘A Star is Born’ (ndlr : ‘Une étoile est née’). La plus récente date bien sûr de 2018, avec Lady Gaga et Bradley Cooper dans les rôles principaux. Dans la première version du film, le premier rôle féminin est encore une actrice pleine d'espoir et l'homme est un producteur de cinéma alcoolique. A partir de la seconde, l'histoire bascule dans le monde de la musique.

Dans le film ‘A Star is Born’, les deux personnages principaux sont les muses de l'autre. Jack (son nom dans la dernière version) a une carrière rock réussie, mais elle est en déclin à cause de son problème avec le diable de la boisson. Grâce à Ally, il évite l'alcool et se concentre sur la musique. Ally, quant à elle, est une chanteuse talentueuse qui est encouragée par Jack à poursuivre ses rêves et à chanter sa propre musique.

'A Star is Born' est disponible dans le catalogue Proximus VOD. Vers le catalogue Proximus VOD ? Appuyez sur le bouton « On demand » ou « Shop » de votre télécommande ou accédez directement au catalogue Proximus VOD ici !

Marianne & Leonard: Words of Love


Tous ceux qui connaissent l'œuvre de Leonard Cohen chanteront sans doute immédiatement ‘So Long, Marianne’ dans leur tête lorsqu'ils entendent le prénom Marianne. Leonard Cohen a écrit cette chanson sur Marianne Ilhen, une Suédoise avec laquelle il a eu une relation pendant plusieurs années dans les années 60. Elle a d’ailleurs également été sa muse sur bien d’autres morceaux comme ‘Hey, That's No Way to Say Goodbye’ et ‘Bird on the Wire’. Plusieurs textes la concernant se trouvent sur les deux premiers albums du chanteur.

Le documentaire ‘Marianne & Leonard : Words of Love’ s'intéresse à cette relation rêvée, et apparemment féerique, entre le chanteur et sa muse. Il se concentre sur leur séjour sur l'île grecque d'Hydra, où ils ont vécu ensemble pendant plusieurs années et ont apprécié musique et amour. Selon les récits, elle était assise à ses pieds lorsqu'il enregistrait ses deux premiers albums. Ce romantisme rêvé est-il vraiment réel ?

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top