Le joueur Hampus Mikael “promisq” Abrahamsson, évoluant dans le roster League of Legends de la structure Astralis est mise en cause depuis quelques jours. Plusieurs screenshots d’une partie de solo queue ont en effet été publiés, montrant une attitude repréhensible de la part du joueur. Astralis a déjà réagi en expliquant que la structure prenait ce genre de problèmes très très sérieusement.

 

C’est grâce à plusieurs captures d’écrans diffusées via Twitter par un de ses team-mates que l’affaire a éclaté au grand jour. Après s’être classé 9ème du Spring Split du LEC et avoir loupé de peu les play-offs, il semblerait que le compétiteur promisq, support pour l’équipe d’Astralis, ait eu envie de revenir au Summer Split le mieux préparé possible. Et quoi de mieux pour cela qu’une bonne session de solo queue ? Malheureusement, sa session de jeu ne s’est pas déroulée comme prévue.

Au cours de la phase de picks des champions qui précède toute partie, promisq s’est tout d’abord montré agressif, forçant un joueur à choisir Renekton en first pick sans quoi il aurait “run down” la partie. Comprenez par là qu’il n’aurait fait aucun effort pour la gagner, quitte à donner un avantage conséquent à l’équipe adverse. L’histoire aurait pu être rapidement oubliée, en effet les querelles entre joueurs sont nombreuses dans ce mode de jeu. Malheureusement, l’ancien sub de G2 Esports ne s’est pas arrêté là. Après la partie, le joueur s’est fendu de souhaits plus que discutables sur l’avenir de son coéquipier.

En toute logique, la réaction du reste de la communauté ne s’est pas fait attendre. Plusieurs joueurs ont donc ressorti des captures d’écrans montrant des comportements similaires de la part du joueur suédois. Sa structure, Astralis, a elle aussi réagi en publiant un communiqué.

C’est un problème que nous prenons très sérieusement. Chez Astralis, nous condamnons fermement ce genre de comportement, en totale inadéquation avec nos valeurs et la culture de notre entreprise.” explique le communiqué.

Pour l’instant, aucune sanction n’a encore été annoncée par la structure, mais c’est bientôt Riot Games qui pourrait reprendre l’enquête sous sa responsabilité. Ce dernier risque en effet un bannissement pur et simple des compétitions officielles de Riot Games. Une telle sanction mettrait une fin prématurée à sa carrière. Si rien n’est encore sûr, il semblerait cependant que le joueur ait pris quelques jours de breaks. Comme l’indique son OPGG, le joueur n’a plus relancé de partie depuis le jour de l’incident.

Copyright visuel : Michal Konkol / Riot Games