José Manuel Diaz (Delko) a levé les bras au sommet la montée finale à Elmali afin de remporter la 5e étape du 56e Tour de Turquie (2.Pro) cyciste jeudi. Après 160,3 km au départ de Kemer et trois ascensions répertoriées, l'Espagnol a devancé l'Australien Jay Vine (Alpecin-Fenix) et l'Argentin Eduardo Sepulveda (Androni-Giocattoli-Sidermec).
Un groupe de sept coureurs a animé la journée avec l'Autrichien Matthias Brandle (Israel Start-Up Nation), le Slovène Ziga Jerman (Androni-Giocattoli-Sidermec), l'Italien Mirco Maestri (Bardiani-CSF-Faizanè), le Suisse Joel Suter (Bingoal Pauwels Sauces WB), le Néerlandais Nils Sinschek (ABLOC CT), l'Ukrainien Vitaly Buts (Salcano Sakarya BB) et l'Irlandais Cormac McGeough (Wildlife Generation).

Les fuyards comptaient encore 1:45 d'avance sur le peloton au moment d'entamer l'ascension finale, longue de 12,1 kilomètres à 6,3 pour cent de moyenne. Dernier rescapé, Suter a été repris à 3,4 kilomètres de la ligne, sous l'impulsion des équipes Astana-Premier Tech et B&B Hotels p/b KTM.

Le Danois Anthon Charmig a placé la première attaque franche à 1,5 km de la ligne, faisant exploser le groupe par l'arrière. Un groupe de trois coureurs s'est mis en chasse, revenant sur le jeune Danois, qui a explosé en vol à 250 mètres de la ligne.

Plus rapide au sprint, José Manuel Diaz s'est finalement imposé devant Vine et Sepulveda, signant la 2e victoire de sa carrière après une étape sur les routes du Tour du Rwanda en 2020.

A noter que c'était la première course de la saison pour Jay Vine, 25 ans, qui a rejoint l'équipe belge Alpecin-Fenix après avoir remporté la Zwift Academy, compétition sur la célèbre plateforme d'entraînement en ligne sur home-trainer.

Triple vainqueur d'étape, Mark Cavendish a logiquement dû laisser partir les grimpeurs dans le final, cédant par la même occasion son maillot de leader à l'Espagnol de 26 ans. Diaz compte 4 secondes d'avance sur Vine et 6 sur Sepulveda.

Vendredi, la sixième des huit étapes pourrait permettre aux sprinteurs de se jouer la victoire à Marmaris après 129,1 km au départ de Fethiye. Mais les puncheurs auront aussi une carte en jouer dans la dernière difficulté du jour, dont le sommet est situé à 11 bornes de l'arrivée. Les 500 derniers mètres, très raides avec 10,8 % de moyenne, pourraient faire des dégâts.

S'il parvient à s'accrocher, Mark Cavendish tentera le quatre à la suite. Le Britannique, qui n'avait plus levé les bras depuis février 2018, a remporté trois étapes de suite au sprint. A 35 ans, 'The Manx Express' semble revivre depuis son retour au sein de la formation Deceuninck-Quick Step.