Le finaliste malheureux de la précédente saison n’a pas connu un départ facile, entre une préparation écourtée, des blessures ou encore la Covid-19. Mais la machine Miami est maintenant lancée à l’image d’un Jimmy Butler, leader discret mais tellement important, qui semble avoir trouvé une franchise où il peut s’épanouir.

Jimmy Butler, c’est un sacré personnage en NBA. Connu pour sa forte personnalité, il n’hésite pas à l’ouvrir, face à ses entraîneurs ou équipiers, ce qui lui a valu quelques embrouilles. Un caractère sans doute forgé par le parcours de vie du joueur de 31 ans qui est passé de la rue à la NBA à force de travail et de volonté. 

Abandonné par son père quasiment à la naissance, Butler grandit dans la précarité avec sa mère qui l’abandonne alors qu’il n'a que 13 ans. Jimmy passe donc de maison en maison chez des amis qui veulent bien l’héberger jusque’à ce qu’il ne croise Jordan Leslie, un jeune joueur de basket, qui le présente à sa famille et où il devient même le huitième enfant. 

Au lycée et à la fac, le natif de Houston joue au basket mais il n’attire par forcement les regards jusqu’en 2008 où il est repéré par l’Université Marquette qu'il rejoint. Il se présente à la Draft en 2011 et il est choisi en dernier choix du premier tour par les Bulls de Chicago. Mais ses premières saisons ne sont pas simples et il doit attendre 3 ans avant de s’imposer dans le cinq de départ et de devenir leader de l’équipe. 

De MIP à All Star

Lors de la saison 2014-2015, Jimmy Butler explose véritablement. Il est sélectionné pour le All-Star Game et permet à son équipe d’atteindre les demi-finales de conférence où les Bulls sont éliminés par le Heat de LeBron James. En fin de saison, Butler reçoit le trophée de MIP, soit celui du joueur ayant le plus progressé. 

La saison suivante est difficile et Chicago ne participe pas aux playoffs. La relation entre la franchise et le joueur commence à se dégrader et Butler rejoint finalement Minnesota à l’été 2017. Mais sa forte personnalité ne va pas plaire au jeune leader de la franchise, Karl-Anthony Towns. Malgré une participation aux playoffs, Butler demande à être transféré. Après quelques matches en début de saison 2018/2019, il est envoyé à Philadelphie pour former une sacré équipe sur papier avec Joel Embiid et Ben Simmons. Là encore, l’entente dans l’équipe n’est pas idéale mais les résultat sont là. Seul un tir de Kawhi Leonard prive les 76ers d’une finale de conférence. A la fin de la saison 2019, Jimmy Buckets comme il est surnommé est agent libre et s’engage avec le Heat de Miami. 

Le mariage parfait 

Le Heat et Jimmy Butler, ça marche tout de suite et c’est le coach de Miami qui résume le mieux la situation. "Il n’a pas à s’excuser de qui il est avec nous" a expliqué Erik Spoelstra dans The Ringer. "S’il hurle, qu’il crie et nous aboie dessus, on ne le prend pas personnellement, c’est notre langage. J’aime bien ça personnellement." Et l’arrière/meneur l’a bien rendu a son équipe. Malgré une régulière moyenne avec une 5e place de conférence, le Heat mange un à un ses adversaire en playoffs : les Pacers (4-0), les Bucks de Giannis Antetokounmpo (4-1) et les Celtics (4-2). Le collectif du Heat, mené par Butler, se hisse en Finales NBA. Une première pour le joueur. 

Lors de cette finale, le Heat est rapidement mené 0-2 par les Lakers et dans le troisième match, LeBron James se permet d’envoyer une petite pique à Butler et au Heat. La réponse ne se fait pas attendre et le joueur de Miami sort une performance XXL avec un triple-doubles en 40 points, 11 rebonds, 13 passes décisives. Le Heat revient à 2-1 mais devra finalement s’incliner 4-2. 

Un remake de 2020? 

Cette saison, le Heat a eu du mal à se lancer et Jimmy Butler a notamment été touché par la Covid-19 qui l’a fortement impacté sur le plan physique. Mais depuis la fin janvier, Butler est de retour comme sa franchise ! A un moment 13e de la conférence est, le Heat est actuellement 5e, comme l’an dernier. Et si Miami nous refaisait le coup en playoffs ?

Une belle affiche attend le Heat ce dimanche avec un duel face aux Nets de Durant, Irving et Harden. Le match sera à suivre à partir de 21h30 sur Eleven Sports 2, disponible dans l'Option All Sports de Proximus Pickx.

Le programme NBA du weekend:

Vendredi 16 avril
Utah Jazz - Indiana Pacers à partir de 21h sur Eleven Sports 2

Samedi 17 avril
LA Lakers - Utah Jazz à partir de 22h30 sur Eleven Sports 2

Dimanche 18 avril
New York Knicks - New Orleans Pelicans à partir de 19h sur Eleven Sports 2
Miami Heat - Brooklyn Nets  à partir de 21h30 sur Eleven Sports 2