L'île de Saint-Vincent était couverte de cendres samedi au lendemain d'une violente éruption volcanique qui a imposé l'évacuation dans la panique de milliers d'habitants de ce territoire des Petites Antilles.
Plus de 3.200 personnes étaient réfugiées dans des centres d'accueil d'urgence, installés à la hâte dans des écoles ou des églises, a déclaré le Premier ministre Ralph Gonsalves dans une allocution sur la radio locale NBC.
"Nous faisons face à une énorme opération", a-t-il ajouté en décrivant les multiples défis posés par l'éruption du volcan la Soufrière: couche épaisse de cendres, coupures d'eau, fermeture de l'espace aérien, pollution atmosphérique, risque de pillages dans les zones évacuées...
"Nous allons y arriver, mais un peu de patience", a-t-il lancé à ses concitoyens: "respectons l'ordre et la discipline!"
Une première éruption explosive s'est produite vendredi matin, provoquant des colonnes de fumée jusqu'à 8 km de haut, suivie d'une seconde plus petite. Le rejet de cendres pourrait durer "plusieurs jours voire plusieurs semaines", selon le centre de recherche sismique de l'université des West Indies à Trinité-et-Tobago, autre archipel antillais.
La Soufrière - à ne pas confondre avec la Grande Soufrière en Guadeloupe - est situé au nord de l'île. Il n'avait pas connu d'éruption depuis 1979. La plus dévastatrice, en 1902, avait fait plus de 1.000 victimes.
"Les retombées de cendres extrêmement importantes et les fortes odeurs de soufre atteignent désormais la capitale", Kingston au sud de l'île, a tweeté samedi l'agence locale de réponse aux urgences, en invitant les personnes ayant des problèmes respiratoires à rester calfeutrées.
Jeudi, face au risque d'éruption imminente, les autorités avaient diffusé un ordre d'évacuation d'urgence pour les zones "rouges" les plus exposées, soit tout le nord de l'île, où vivent environ 20.000 personnes sur les 100.000 habitants de cette ancienne colonie britannique.
La plupart ont été évacuées, selon l'Agence caribéenne de gestion d'urgence des désastres (CDEMA). Outre les 62 abris d'urgence, le gouvernement a réservé 800 chambres d'hôtel, ainsi que des cabines dans des navires de croisière.
Les personnes vaccinées contre le Covid-19 pourront également être accueillies dans des pays voisins, a précisé M. Gonsalves, en louant l'aide régionale et internationale apportée à son archipel.
Selon lui, un navire chargé d'aide doit partir samedi du Venezuela et arriver lundi à Saint-Vincent. "En Guyane, ils chargent un bateau avec beaucoup d'approvisionnement", a-t-il ajouté.