L'UEFA, qui souhaite accueillir du public à l'Euro cet été, va laisser "jusqu'au 28 avril" aux 12 villes-hôtes pour ajuster leurs scénarios sanitaires et relever le nombre de spectateurs prévus, a expliqué mercredi à l'AFP un porte-parole de l'instance.
La Confédération européenne de football avait fixé une première échéance ce mercredi aux villes organisatrices, réparties dans douze pays d'Europe, pour préciser la jauge possible dans chaque stade au cours du tournoi (11 juin-11 juillet).

Mais alors que la crise sanitaire rend de telles projections incertaines, l'instance a accordé un deuxième délai "jusqu'au 28 avril" pour revoir à la hausse ces scénarios, selon un porte-parole.

L'UEFA, qui communiquera vendredi sur les propositions des villes, promettait depuis plusieurs semaines de préciser l'organisation de l'Euro lors de son prochain comité exécutif le 19 avril, quitte à déplacer certaines rencontres si les villes concernées ne peuvent accueillir de public.

Mi-mars, alors que la propagation de variants plus contagieux du Covid-19 mettait déjà le continent en alerte, le patron de l'UEFA Aleksander Ceferin avait surpris en promettant au journal croate Sportske Novosti que les matches de l'Euro ne seraient "pas disputés devant des tribunes vides".

"Tous les hôtes devront garantir la présence des supporters", avait insisté le dirigeant, alors que l'instance envisageait jusque-là quatre options pour chaque ville: stade plein, 50 à 100% de spectateurs, 20 à 30%, ou un huis clos.

Cette exigence avait été vertement critiquée en Allemagne, qui doit organiser quatre matches à Munich et interdit depuis mars 2020 la présence de public dans les stades.

La Roumanie avait en revanche annoncé dès le 18 mars qu'elle tablait sur une jauge d'au moins 25% du public à l'Arena Nationala de Bucarest.

Le Danemark prévoit de son côté d'accueillir au moins 11.000 spectateurs par match pour les quatre rencontres prévues cet été à Copenhague, même si le gouvernement se réserve la possibilité de serrer la vis si la situation sanitaire se détériore.

Bilbao pourrait accueillir jusqu'à 13.000 spectateurs, rapporte la presse locale, tandis qu'Amsterdam espère "au moins 12.000 spectateurs".

La semaine dernière, l'UEFA a par ailleurs levé la limite de 30% de spectateurs dans les stades décidée en octobre dernier, afin de permettre aux autorités locales d'augmenter librement la jauge en vue de l'Euro.