Primoz Roglic (Jumbo-Visma) prendra également le départ de la troisième étape du Tour du Pays basque mercredi avec le maillot de leader sur les épaules. Tadej Pogacar l'a attaqué deux fois dans la dernière montée, mais c'est finalement Roglic lui-même qui s'est faufilé dans le sillage de Maximilian Schachmann, parti à l'assaut à 16 km de l'arrivée. Avec McNulty et Higuita, le Slovène a récolté une bonification de dix secondes au sommet, mais dans la descente, le quatuor a été repris.
"Cela fait partie de la course. Nous savions qu'il y aurait des attaques et c'est arrivé sur cette dernière montée de La Asturiana. Il y avait beaucoup d'action. J'ai fini par m'échapper avec quelques gars, mais nous ne sommes pas restés en tête et ils nous ont rattrapés à dix kilomètres de la ligne. C'est comme ça que ça se passe. Parfois vous êtes devant, parfois non. C'était amusant, j'étais heureux de me battre avec les meilleurs jeunes", a expliqué Roglic.

La descente vers l'arrivée était dangereuse. "Pas seulement la descente. La montée passait par une route étroite et c'était déjà délicat parce que les routes étaient glissantes et le rythme élevé. Dans la descente, j'ai été extrêmement prudent et je n'ai pas connu de problème", a corrigé le leader des Jumbo-Visma en faisant référence à la dernière étape de Paris-Nice, où il a chuté deux fois et ainsi perdu le maillot de leader.

Roglic compte cinq secondes d'avance sur Alex Aranburu, vainqueur du jour, et six sur Brandon McNulty au classement général. Pogacar se rapproche à 24 secondes grâce aux quatre secondes de bonification. "Cette course à étapes est encore longue. Nous suivrons la situation au jour le jour. Je suis ici avec une jeune équipe et j'ai déjà gagné le contre-la-montre lundi. Je vais quand même faire de mon mieux", a assuré Roglic.