La 32ème journée de la Jupiler Pro League a rendu tous ses verdicts : quatre victoires en déplacement, quatre victoires à domicile et un partage pour 29 buts marqués. Les scores ont été étriqués dans sept des neuf rencontres, la plupart des équipes jouant leur vie ou leur survie. Ainsi, les équipes du top 4 ont pris 9 points sur 12, tandis que les quatre derniers du classement ont pris … 10 points sur 12 !
 
Ce championnat est complètement fou. Le constat ne date pas d'hier. Il n’y a de fait qu’une seule véritable constante : le Club de Bruges qui engrange les points avec une voracité et une régularité d’ogre. Rien que pour l’année civile 2021, les Blauw en Zwart ont pris 34 points sur 39. Soit plus de points que par exemple, le Cercle, Mouscron ou Waasland Beveren depuis le début du championnat 2020/2021.
 
Onuachu
 
Le Club, seule constante dans ce championnat ? Oui et non, car à titre individuel, on pourrait ajouter également le nom de Paul Onuachu. Le Nigérian a inscrit lundi au Den Dreef de Louvain son 26ème but de la saison en 31 matches de JPL. Si on ajoute ses deux assists, l’attaquant du Racing Genk a un pied décisif dans 45% des buts de son équipe. Des stats tellement impressionnantes que la valeur marchande du buteur de Genk a explosé. Acheté 6 millions d’euros à Midtjylland, aujourd’hui sa cote tourne autour des 17 millions (source: Transfermarkt).
 
Anderlecht revire au mauve vif
 
Le RSC Anderlecht a donné une véritable leçon de foot à l’Antwerp. Les Mauves ont donné le tournis au Great Old avec un football moderne (engagé, physique et en mouvement constant) et spectaculaire. Pour sûr, l’équipe de Vincent Kompany tient là son match de référence qui ponctue par ailleurs un 10 sur 12, soit un bilan qui l’installe dans le top 4. Certes, le Sporting ne jouera pas le titre, l’écart avec le Club est trop important, mais s’il se qualifie pour les PO1, la deuxième place est à sa portée. En phase régulière du championnat, le bilan des Bruxellois contre l’Antwerp et Genk est de 12 sur 12 !
 
Play-offs 2
 
Si lors des deux dernières journées de la JPL, le KV Ostende apparait comme la seule équipe qui peut encore espérer contester la hiérarchie du top 4 actuel, la lutte pour les quatre tickets des PO2 apparait beaucoup plus indécise. Entre le 8ème (le Beerschot qui compte un match de moins) et le 12ème (le KV Mechelen), il n’y a que 2 points d’écart. Et entre le 6ème (Zulte-Waregem) et le 9ème (le Standard), il n’y a également que deux points d’écart. La lutte sera d’autant plus passionnante que le calendrier nous réserve lors des deux dernières journées quelques confrontations directes entre les candidats aux PO2 (Malines-Zulte Waregem, Gand-Charleroi, Beerschot-Ostende, Standard-Beerschot, Zulte Waregem-Gand).
 
Maintien, les équipes de queue signent un 10 sur 12 !
 
Lors de la 32ème journée, Mouscron a pris un point, Waasland-Beveren, le Cercle et St-Trond en ont pris trois. Il est manifeste qu’aucune des équipes de bas de classement n’est moribonde et que chacune vendra chèrement sa peau durant les 180 dernières minutes de la phase régulière de la JPL. 
 
Une seule clean sheet !
 
17 des 18 équipes de la JPL ont marqué au moins un but durant le week-end pascal. Ce qui signifie qu’il n’y a eu qu’un seul gardien qui a réussi à signer une clean sheet : Nordin Jackers, le dernier rempart de Waasland-Beveren qui contre Ostende a signé déjà sa sixième clean sheet de la saison en JPL. Cela le situe à la 7ème place de ce classement particulier, avec seulement une clean sheet de moins que des gardiens comme Bodart, Wellenreuther ou Hubert. Ce qui est remarquable pour un gardien qui défend les filets de la lanterne rouge.