Quand la country se mélange à d’autres genres musicaux, ça donne des papillons dans le ventre

La country ce n’est pas seulement cette musique de cow-boy, sur laquelle on danse en cercle, tous vêtus d’un chapeau de paille, d’une chemise à carreaux et de santiags. Non ! La country est un genre musical à part entière qui parle d’amours perdus, de sentiments, de la nature, en gros tout ce qui faisait le quotidien des Américains du début du XXe siècle. Les chansons sont transmises oralement de génération en génération jusqu’à ce qu’elles se mêlent à d’autres genres. Parfois cette rencontre de deux époques crée un véritable feu d’artifice musical. 

Jolene

Le premier exemple et plus grand succès de ce mélange de genre n’est autre que la reprise de ‘Jolene’ par les ‘White Stripes’. Écrit dans les années 70, le titre a été interprété pour la première fois par la reine de la country Dolly Parton. Dans le morceau, la chanteuse implore une jeune femme aux cheveux auburn de ne pas séduire son mari. L’histoire serait inspirée du propre vécu de Dolly. Une jeune et belle banquière aurait usé de ses charmes pour flirter avec son mari. Prête à tout pour garder son époux, la chanteuse a coutume de raconter qu'elle s'est défendue bec et ongles face à cette femme. 

Ce qui résonnait comme un crêpage de chignons entre deux femmes, a été en 2004 repris par la voix d’un homme. Jack White apporte un autre ton au titre. Grâce à son incroyable doigté pour la guitare électrique et sa voix cassée, le chanteur donne un style plus rock à ce classique de country. La chanson a été reprise de maintes fois, de ‘Me Firts and The Gimme Gimme à Miley Cyrus, en passant par June Carter Cash ou Ellie Goulding. Mais la version des ‘White Stripes’ a retenu le plus d’attention. Le magazine Rolling Stones l’a même élue comme la meilleure reprise live de tous les temps.
 

Will the Circle Be Unbroken?

Ce morceau traditionnel de country a été composé en 1907, mais est désormais libre de droit. À force de le reprendre depuis tant d’années, les droits d’auteur ont disparu. On ne sait même pas qui en est l’auteur. Les paroles évoquent un cercle familial brisé à cause de la perte d’un de ses membres. La chanson parle de la vie après la mort et de la façon dont la famille sera à nouveau réunie dans l’au-delà en disant que le cercle ne sera pas brisé. Devenue un véritable hymne funéraire, la chanson continue d’être reprise. 

En 2012, le célèbre titre country est résonne dans le film belge ‘The Broken Circle Breakdown’, également connu sous le nom d’Alabama Monroe. Bob Dylan et The Band ont enregistré une version en 2014. Dans les années 70, Jim Morrison a changé les paroles en ‘oh, le cercle a été brisé, moi oh mon seigneur, moi oh mon’. En opposition a sa version originale ‘le cercle sera-t-il ininterrompu par et par, par et par ?  Est-ce qu’une meilleure maison attend dans le ciel, dans le ciel ?’. Ce refrain a souvent été réutilisé tel quel dans d’autres chansons comme pour le titre ‘Daddy Sang Bass’ qui a été enregistrée par le chanteur de country Johnny Cash. Cette chanson est encore représentée chaque année au Country Music Hall of Fame.

Tout le monde est libre d’interpréter sa propre version de la chanson et des artistes de tous genres s'y sont donnés à coeur joie : du guitariste blues John Lee Hooker aux chanteurs de gospel The Staple Singers, en passant par les rockeurs de The Doors et bien d’autres. Le titre a fait le tour des genres musicaux depuis plus d’un siècle. 

Stand By Your Man

L'une des chansons country les plus célèbres au monde est ‘Stand By Your Man’ de la chanteuse Tammy Wynette. Il s'agit d’un hymne à l'indulgence des femmes face aux vices de leur mari, et donc d’une ode au mouvement féministe des années 1960. Malgré la société américaine traditionaliste et religieuse de l’époque, la chanson est devenue un énorme succès aux États-Unis.

Dans les années 90, la star planétaire Elton John a réalisé une cover de la chanson dans un album hommage auquel plusieurs artistes de différents genres musicaux ont contribué. Les esprits cyniques de l’époque reprochaient à cette reprise d’Elton John de s’écarter du sens de la chanson traditionnelle en l'interprétant. Malgré les mauvaises langues, le chanteur a un profond respect pour Tammy Wynette et lui rend pleinement hommage en interprétant la chanson avec passion. 

Take Me Home, Country Roads

Lorsque cette chanson est jouée dans une fête, toute la salle se met inévitablement a chanté en choeur ses paroles connues de tous. Même ceux qui n’ont jamais mis les pieds en Virginie s’imaginent les collines, les arbres, les lacs et le ciel bleu décrits par la chanson. Pour l’anecdote, l’auteur lui-même n’avait jamais été dans cet État. À la base, il voulait chanter sur le Massachusetts dont il est originaire, mais ça ne sonnait pas pareil. 

La chanson est rapidement devenue un classique et plusieurs reprises ont vu le jour, entre autres par Olivia Newton-John et Ray Charles. Étonnamment, la version la plus marquante a été celle de Yoko Honna pour le film d’animation ‘Si tu tends l’oreille’ des studios Ghibli. La chanson joue un rôle important dans le film. Elle a pourtant été souvent moquée à cause de la prononciation japonaise de la chanteuse. Par plaisanterie, la chanson a été surnommée 'Concrete Roads’.

Hurt

En 2002, Johnny Cash a fait le chemin inverse. Il était temps pour un chanteur de country de reprendre une chanson d'un autre genre. La chanson "Hurt" est apparue pour la première fois sur l'album "The Downward Spiral" du groupe de rock Nine Inch Nails et a été écrite par le chanteur Trent Reznor. En 1996, la chanson a même été nominée pour un Grammy Award.

Pour son album ‘American IV : The Man Comes Around’, le dernier avant son décès, Johnny Cash  avait décidé de s’approprier la chanson. À cause de la voix du vieil homme malade, ‘Hurt’ sonne d’autant plus douloureux, triste et sincère. La version country est un tel succès que Reznor déclare que la chanson n'est plus la sienne, mais celle de Johnny Cash.

 

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top