L’Union Berlin reçoit le Hertha ce dimanche (18h) en Bundesliga, dans un derby de la capitale qui sera crucial pour chaque équipe, mais dans deux parties différentes du tableau. Cette saison, les rôles se sont en effet inversés: c’est désormais l’Union qui cotoie l’élite tandis que le Hertha se bat pour ne pas descendre.

Le derby berlinois anime de nouveau le championnat allemand depuis la promotion de l’Union dans l’élite en 2019. Auparavant, les deux équipes ne s’étaient affrontées que dans des divisions inférieures. Leur première confrontation officielle ne date que du 17 septembre 2010. L’Union venait d’être promue en Bundesliga.2, alors que le Hertha avait quitté la première division au terme d’une saison complètement ratée. Les deux équipes se sont quittées sur un nul 1-1. 

Les premiers signaux d’une rivalité naissante n’ont pas tardé à poindre. Quelques mois plus tard, après une défaite à domicile (1-2) contre le Hertha, le buteur de l’Union, Christopher Quiring, a traité les supporters adverses de ‘Wessis’, un terme péjoratif pour désigner les Allemands de l’Ouest (dans le contexte d'une ville de Berlin divisée après la Guerre). "Ils applaudissent dans notre stade. Ça me fait vomir !", avait-il renchéri. Ambiance! 

Sous haute tension

En 2019, donc, l’Union s’est hissée pour la première fois de son histoire en Bundesliga, où elle a retrouvé son meilleur ennemi. Pour leur premier duel en première classe, c’est le nouveau venu qui a emporté la mise dans son stade, grâce à un but dans les dernières minutes. En réaction: les fans du Hertha ont envoyé des feux de Bengale sur la pelouse, et même dans les tribunes adverses! L’arbitre a dû interrompre la rencontre. Auparavant, les visiteurs avaient déjà incendié des maillots et des drapeaux de l’Union. Plus d'un millier de policiers étaient mobilisés pour encadrer le match… 

Les derbys suivants n’ont pas eu la même "saveur" étant donné le huis clos imposé par la crise du coronavirus. Sans doute une bonne chose pour la sécurité de tous… Au total, en sept confrontations officielles, le bilan est de trois victoires pour le Hertha, deux pour l’Union et deux nuls. 

Des rôles inversés

Jusqu’ici, le Hertha était considéré comme le grand club de Berlin. Die Alte Dame (‘La Vielle Dame’, surnom de ce club historique) était, depuis le début des années 2000, une habituée du top-10 de Bundesliga. Ses fans ont même eu la chance de voir les pelouses des compétitions européennes à plusieurs reprises. 

Mais les hommes de Pal Dardai réalisent une saison 2020-2021 catastrophique. Ils occupent aujourd’hui la 14e place de Bundesliga, avec 24 petits points. C’est à peine deux de plus que le premier relégable, l’Arminia Bielefeld. Le club du Belge Dedryck Boyata luttera donc pour sa survie jusqu’au terme de la saison. 

Tout le contraire de l’Union, qui suit un parcours aussi magnifique que surprenant. Grâce à leur prolifique attaquant Max Kruse (10 buts et 5 assists), les Hommes de Fer pointent à la 7e place à huit journées de la fin. Un top-5 serait miraculeux, mais le top-10 est plus qu’envisageable. L’Union devra toutefois faire preuve de constance, une qualité qui lui fait défaut en cette deuxième partie de saison. Le bouillant derby contre le voisin du Hertha sera une opportunité de faire le plein de hargne afin le sprint final. 

Suivez la Bundesliga tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans l'option All Sports de Proximus Pickx.

Le programme de la 25e journée de Bundesliga:

Dimanche 4 avril
Stuttgart - Werder Brême: à partir de 15h30 sur Eleven Sports 1
Union Berlin - Hertha Berlin: à partir de 18h sur Eleven Sports 1