Après la Norvège, l'Allemagne ou encore les Pays-Bas, la Belgique a attiré l'attention sur des atteintes présumées aux droits humains au Qatar, pays hôte de la Coupe du monde 2022, en préambule de la rencontre face à la Biélorussie mardi.
Les Diables Rouges sont montés sur la pelouse de Louvain, théâtre de la 3e journée des qualifications au Mondial qatari, en arborant l'inscription "Football Supports Change" ("le football supporte le changement", ndlr) illustré par une image représentant un ballon supporté par deux mains.
Cette trêve internationale a vu les pays européens débuter leur parcours qualificatif vers la grand-messe du football. Plusieurs nations, la Norvège en premier, ont voulu exprimer leurs préoccupations quant aux conditions des droits humains dans l'émirat. Les Norvégiens ont arboré un t-shirt avec la mention "Droits humains sur et hors du terrain".
Dans la foulée, onze joueurs allemands portaient chacun les lettres de "HUMAN RIGHTS" ("droits humains" en anglais, ndlr) et les Néerlandais avaient déjà affiché le slogan "Football Supports Change" en préambule de leur duel contre la Lettonie samedi.
Le Qatar est fortement critiqué quant au traitement réservé aux travailleurs migrants, présents sur les chantiers des stades de la compétition, prévue du 21 novembre au 18 décembre dans cet état du Moyen-Orient.