Adoptés en 2006, les Principes de Jogjakarta visent notamment à promouvoir l'égalité et le respect pour toutes les personnes d'identités, de genres ou de préférences sexuelles différentes des normes sociales. En Wallonie, le PS entend s'en inspirer pour faire adopter un texte sur le sujet au parlement régional.
Ce texte devrait être prêt dans quelques semaines, et peut-être dès la fin des vacances de printemps, assure mardi le député socialiste Dimitri Legasse, à la veille de la Journée internationale de la visibilité trans.

"Les principes de Jogjakarta constituent un code de conduite pour tout État en matière de droits des personnes LGBT. Ils permettent d'apporter une plus grande clarté et une plus grande cohérence aux obligations qui incombent aux États en matière de droits humains", explique M. Legasse.

"Il est indispensable de déconstruire les stéréotypes liés aux transidentités et à l'homosexualité. Il est dès lors nécessaire de former les professionnels pour qu'ils puissent réagir en cas de situation homophobe ou transphobe", ajoute-t-il.

Pour ce faire, le PS appelle entre autres au renforcement de la formation et de la sensibilisation des acteurs de la première ligne des soins de santé et des agents des services administratifs afin d'assurer aux personnes transgenres un accueil respectueux de leur identité.

Il plaide également pour le développement, en collaboration avec le Forem, d'outils spécifiques pour lutter contre les discriminations des personnes transgenres pendant le processus de candidature ainsi que pour l'accompagnement des employeurs dans la mise en place de plans d'actions internes afin de lutter contre les préjugés auprès de leur personnel.

Le PS insiste par ailleurs sur la nécessité d'étudier la possibilité d'ouvrir des structures du type 'Refuge', qui existe déjà à Liège, offrant une solution d'accueil d'urgence aux jeunes transgenres.

Le parti souligne enfin l'importance de renforcer la prévention du suicide à travers des campagnes ciblées.

"On saisit la date symbolique du 31 mars pour présenter notre initiative. Nous espérons que d'autres puissent nous rejoindre", conclut Dimitri Legasse.