La structure française Solary et son joueur belge AztraL ont échoué aux portes du titre ce dimanche soir alors que se jouait la grande finale du deuxième évènement printanier européen de la 10ème saison des RLCS. L’équipe repart cependant avec une belle deuxième place, amplement méritée.

 

Récemment recruté par la structure française Solary, l’ancien roster de Oxygen Esports, composé de Victor “Ferra” Francal, Thibault “Chausette45” Grzesiak et du Belge Maëllo “AztraL” Ernst disputait depuis plus d’une semaine le second évènement européen du segment printanier de la 10 ème saison des RLCS. Habitués par le fait d’aller embêter les plus grandes équipes mondiales, les trois joueurs ont cependant prouver qu’ils pouvaient être considérés autrement qu’une équipe d’outsiders en allant chercher une deuxième marche sur le podium.

Grâce à un tirage favorable, les Solary se retrouvent versés dans le groupe D en compagnie d’équipes comme Rix GG ou encore Team Singularity. Un groupe plutôt agréable au regard du groupe A et B où étaient présents des titans comme Team BDS ou Vitality et dont ils sortent sans grande difficulté en deuxième position.

Malheureusement pour les joueurs, ce seed 2 les place directement face à Team BDS dans l’arbre supérieur. Un match-up compliqué quand on connait l’étendue du palmarès et du talent de la line-up BDS. Après une rencontre compliquée, les BDS sortent les Solary de l’arbre supérieur sur le score de 3-1, ne laissant aucune chance au Belge et à ses coéquipiers. Expulsés dans l’arbre inférieur, les joueurs n’en sont pas au bout de leur peine, car après avoir affronté la première équipe au classement mondial, c’est maintenant Vitality qui se dresse face à eux.

AztraL et les Solary nous sortent alors une performance incroyable en renversant l’une des meilleures équipes du monde sur le même score que les BDS leur ont infligé: 3-1. Les Solary se qualifient donc pour l’arbre final.

Et il faut dire que ces derniers auront profité une nouvelle fois d’un tirage favorable. Laissant le haut du peloton s’affronter, Solary hérite ici d’équipes de milieu de classement en guise d’adversaire. Une aubaine pour les joueurs qui peuvent donc se mettre à rêver d’un podium. Après deux victoires face à Atlantide Wave et White Demons, les Solary se retrouvent en grande finale face à la Team Queso.

Les deux premiers matchs sont à la faveur de la Team Queso, qui s’impose sur les score de 4-2 et 4-0. Le doute envahit alors les supporters : Les Solary seront-ils capable, mentalement, de remonter la pente ? Si la réponse est incertaine, les Solary, eux, semblent avoir la réponse. Contre toute attente, ces derniers s’imposent lors des trois matchs qui suivent. Les résultats serrés sont là pour nous rappeler que la partie n’est pas gagnée. Mais toujours est-il : les Solary viennent de remonter de 0-2 à 3-2 et tout reste possible. Malheureusement pour notre compère noir-jaune-rouge, la Team Queso nous montre alors un visage beaucoup plus féroce qu’à son accoutumée. Ceux-ci s’imposent sur le score sans appel de 5-1 lors de la 6ème manche, pour venir terminer le travail sur le score de 5-0 lors de la dernière rencontre.

Les Solary passent donc à côté du titre, mais montrent des résultats plus qu’encourageants pour la suite de l’aventure. Leur médaille d’argent leur permet d’ailleurs de se classer en 6ème position ex-aequo avec un total de 1700 points. Les Championnats du Monde, où seules les 6 meilleures équipes du classement européen seront qualifiées, sont donc encore totalement atteignables, moyennant une belle prestation lors des évènements à venir.

Copyright visuel : Psyonix