Glass Museum, un groupe belge entre jazz et electro

Un piano, une batterie, une électro créative, des samples et deux musiciens talentueux. Voilà la recette qui crée Glass Museum, le groupe des Bruxellois Martin Grégoire et Antoine Flipo. Grâce à ce duo, notre plat pays compte de nouveaux représentants du jazz. 

Leurs mélodies, sur fond de batteries entraînantes, de piano enflammé et d’effets électroniques, rappellent immédiatement des groupes internationaux comme GoGo Penguin, Mammal Hands, Portico Quarte ou BADBADNOTGOOD. Mais Glass Museum fait bien plus que s’inspirer de ces grands noms. Martin et Antoine expérimentent dans leur musique des boîtes à rythmes, des synthés, des samples, des combinaisons de notes à deux voix et des rythmes contraires. Ils s’inspirent non seulement du jazz, mais aussi de la pop, de la dance, du R&B et du revival des années 80 : chaque chanson est un voyage à travers différents genres. 

Leur premier EP, ‘Deux’, sort en 2018 et en avril 2020, l’EP est suivi d’un album complet, intitulé ‘Reykjavik’. Le nom de la capitale islandaise n’est pas choisi au hasard, car les sonorités de cet album s’accordent à merveille avec les paysages d’Islande. L’été dernier, le duo a eu la chance de présenter son album aux Nuits Botaniques. 

 

Les deux musiciens étaient bien sûr impatients de remonter sur scène. Ils ont eu l’occasion de donner des concerts dans des écoles ou en live, même au-delà des frontières. Ils se sont produits au Resonanzen Festival de Saarbrücken, en Alemane, et ont été autorisés à donner une performance test à la Rockhal au Luxembourg, où les concerts de Loïc Nottet, Typh Barrow ou encore Yes ne pourront malheureusement pas avoir lieu dans les mois à venir. 

La scène jazz alternative en Belgique est bien vivante ! Des artistes comme Dans, Commander Spoon, Nordmann, STUFF., BeraadGeslagen, Back Glower ou John Ghost le prouvent … Et Glass Museum est sur le point de s’ajouter à cette liste de réussites

Fans de musique belge ? Ne loupez pas notre dernière découverte musicale, DIRK

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top