C'est forte d'un large succès en Estonie (2-6) que la République tchèque va accueillir la Belgique samedi soir à Prague lors de la 2e journée des qualifications européennes du Mondial 2022 de football. L'équipe du coach Jaroslav Silhavy n'est que 42e au classement FIFA mais compte bien surfer sur la vague de son premier match pour gêner les Diables Rouges.
"Tous nos joueurs devront faire le maximum, jouer à leur meilleur niveau et être tout le temps concentré sans faire trop d'erreurs", a lancé d'entrée le sélectionneur de 59 ans, en poste depuis septembre 2018. "La Belgique n'est pas seulement favorite du groupe, elle l'est aussi pour la Coupe du monde. C'est un adversaire très difficile."

À la question de savoir d'où provenait la principale menace belge, Silhavy n'a pas pu mentionner qu'un seul nom. "Il y a Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku ou encore Youri Tielemans. Tout leur secteur offensif est très fort, nous devrons évidemment nous montrer prudents."

Pour défier la Belgique, le sélectionneur tchèque devra toutefois se passer de son capitaine Vladimir Darida, qui évolue au Hertha Berlin et qui ne peut donc pas se rendre dans son pays en raison des restrictions de voyage imposées par le gouvernement allemand. Outre Darida, la République tchèque devra aussi composer avec les absences du gardien Jiri Pavlenka (Werder), du défenseur Pavel Kaderabek (Hoffenheim) et de l'attaquant Patrik Schick (Leverkusen), tous titulaires mercredi à Lublin (Pologne) contre l'Estonie. Du côté belge, ce sont Boyata, Casteels, Thorgan Hazard et Meunier qui ne pourront pas jouer. "Je suis sûr que ces absences seront difficiles pour les deux équipes. Nos quatre joueurs vont nous manquer, c'est certain."

Pour tenter de faire mieux que le pays de Galles, battu 3-1 à Louvain en cadrant un tir sur l'ensemble du match, Silhavy espère que son équipe "tentera davantage de tirs" et ainsi "pousser l'équipe adverse à la faute".