Roberto Martinez a évoqué virtuellement vendredi devant la presse le déplacement de ses Diables Rouges samedi soir à Prague dans le cadre des qualifications du Mondial 2022 de football au Qatar. Trois jours après sa victoire sur le Pays de Galles (3-1), la Belgique vient défier la Tchéquie qui est revenue de son déplacement à Lublin (Pologne) avec une large victoire dans son escarcelle (2-6) aux dépens de l'Estonie. Un match où il sera privé en plus des joueurs de Bundesliga (Thorgan Hazard, Thomas Meunier, Koen Casteels, Dedryck Boyata) interdits de déplacement en République tchèque, de Thomas Vermaelen (mollet) et Yannick Carrasco (cheville) dont les forfaits ont été actés vendredi matin.
"On a estimé que Thomas Vermaelen avait besoin d'un temps supplémentaire pour récupérer. L'idée était qu'il joue deux mi-temps de 45 minutes parmi les trois matchs. Il en a joué une et a montré ses qualités. Nous sommes contents d'avoir pu compter sur lui", a expliqué le coach espagnol. "Yannick Carrasco n'est pas prêt pour samedi, mais on espère qu'il le sera mardi (contre la Biélorussie)".

Roberto Martinez n'a pas été pris au dépourvu. "En cette période de coronavirus, on doit accepter les règles. C'est pour cela aussi qu'on a un groupe élargi. Les Tchèques seront aussi privés de quatre ou cinq joueurs". Pour remplacer ses deux joueurs de Dortmund, titulaires sur les flancs, "nous avons encore quatre joueurs qui ont déjà occupé ces places (Castagne, Chadli, Foket, Saelemaekers, ndlr). Ils ont l'occasion de se montrer."

Interrogé sur les performances parfois en demi-teinte d'autres grands nations (France, Espagne, Pays-Bas) lors du début de ces qualifications du Mondial 2022, le patron des Diables a souligné: "Il est très difficile d'être consistant 90 minutes en particulier en mars, où il y a beaucoup de matches et de la fatigue. C'est pourquoi je suis content de la réaction de l'équipe contre le pays de Galles. On n'a laissé faire qu'un seul tir au but et on a réussi à garder une concentration très élevée."

La Belgique a de nouveau été menée au score mais a encore retourné la situation à son avantage. "Une équipe grandit dans l'adversité. Il est important de voir comment elle réagit dans cette situation."

Roberto Martinez n'a pas voulu s'étendre sur la vedette tchèque Tomas Soucek, auteur de trois buts contre l'Estonie, mais a évoqué l'équipe dans son ensemble. "C'est une équipe très agréable à regarder jouer pour un fan. Elle a un esprit animé par l'envie d'attaquer avec six joueurs offensifs et elle est très très forte en transition. On sait que ce sera difficile."

Les Diables Rouges ne s'envoleront que vendredi soir à destination de Prague et ne découvriront le terrain que quelques heures avant la rencontre à huis clos dont le coup d'envoi est prévu à 20h45.