L'Espagne débute sa campagne éliminatoire pour la Coupe du monde 2022 ce jeudi, 20h35 sur Eleven Sports 1, contre la Grèce. Le sélectionneur national Luis Enrique a fait appel pour l'occasion à quatre nouvelles têtes. Parmi elles, Pedri, le nouveau prodige du FC Barcelone.
La Grèce, la Géorgie et le Kosovo. Tels sont les premiers adversaires réservés à l'Espagne en cette fin de mois de mars en attendant la future confrontation au sommet du groupe B face à la Suède. Pour ce triptyque, Luis Enrique pourra compter à nouveau sur ses soldats Sergio Ramos, Sergio Busquets ou encore Koke. À leurs côtés, le sélectionneur national a décidé de lancer quatre nouveaux joueurs: le gardien de Brighton & Hove Albion Robert Sanchez (23), l'attaquant d'Eibar Bryan Gil (20 ans), le latéral droit du Sporting Lisbonne Pedro Porro (21 ans) et, surtout, le Barcelonais Pedri (18 ans).

Koeman en raffole

Le jeune milieu offensif des Blaugrana brille de mille feux en Catalogne depuis le début de la saison. Avec un bilan de 3 buts et 6 passes décisives en 42 matchs disputés, le natif de Tegueste, une commune de Santa Cruz de Tenerife d'environ 12 000 habitants, est devenu un pion essentiel du jeu de Ronald Koeman et il incarne véritablement l'avenir en sélection espagnole.

Ayant déjà évolué pour les équipes U17, U18, U19 et U21, Pedri ne perd pas de temps en route. D'ailleurs, sur le terrain, il semble sentir davantage le jeu que les autres. Doué techniquement, l'ancien joueur de Las Palmas a cette capacité à se démarquer et à se glisser facilement entre les lignes. Son style de jeu fait d'ailleurs penser à une ancienne légende du club, Andrés Iniesta, qui avait fait les beaux jours de la Roja en lui offrant notamment le Mondial 2010 en Afrique du Sud.

Luis Enrique atténue la pression

"Il est clair que Pedri a beaucoup de potentiel. Je crois qu'il est dans un endroit idéal pour continuer à grandir et continuer d'exploiter ses vertus. Je lui souhaite le meilleur et l'important c'est qu'il soit calme, que les gens le laissent aussi tranquille, car il est jeune et a tout devant lui. Je pense que la différence c'est qu'il l'est quand il sort sur le terrain, il aime le ballon et il ne semble pas avoir 18 ans. La chose importante c'est qu'il continue de grandir, car il a certainement un bel avenir au Barça", s'est enthousiasmé le milieu de Vissel Kobe.

Luis Enrique, a insisté également sur la tranquilité mais aussi sur l'équilibre que Pedri parvient à trouver entre l'attaque et la défense. Par expérience, le sélectionneur national a toutefois tenu à limiter la comparaison avec Andrés Iniesta, ce qui ne rend jamais service à un joueur. "Je pense que le mieux pour Pedri est de continuer à se ressembler. Iniesta, c'est un grand nom. Bien sûr, il l'admire parce qu'ils jouent à un poste similaire et je suis sûr qu'il apprendra beaucoup s'il observe attentivement ce que faisait Iniesta. Mais Pedri a besoin d'être Pedri." Bien entouré, le jeune milieu offensif pourrait offrir de précieux services à l'Espagne dans les années à venir. Et si ces qualifications lui servaient déjà pour s'imposer dans le onze de base de la Roja ?

Vivez la première rencontre qualificative de l'Espagne pour la Coupe du monde 2022 face à la Grèce ce jeudi, 20h35, sur Eleven Sports 1, disponible dans l'Option All Sports de Proximus Pickx.