La Turquie entame son parcours de qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar ce mercredi 24 mars. Vingt ans après leur remarquable parcours en Corée du Sud et au Japon, les troupes du sélectionneur Senol Günes espèrent enfin regoûter à la grand-messe du football international.
Le 29 juin 2002 est une journée que les supporters turcs ne sont pas prêts d’oublier. Après avoir été battue de justesse par le Brésil en demi-finale de la Coupe du monde, la Turquie s’imposait contre la surprenante Corée du Sud dans le match pour la troisième place. Un résultat historique pour un pays, pourtant terre de football, qui n’en était qu’à sa deuxième participation à la phase finale du tournoi. Pour retrouver trace de la première qualification des Turcs, il faut d'ailleurs remonter à 1954.

La sélection turque était à son apogée à l’époque. Emmenée par son emblématique buteur Hakan Sükür, elle s’était qualifiée pour l’Euro 1996 et 2000 ainsi que le Mondial 2002, donc.

Une équipe rajeunie

Mais les Turcs ne parviendront pas à capitaliser sur cet excellent parcours Ils redescendront rapidement de leur nuage et connaîtront une période compliquée, ne se qualifiant pour une compétition internationale que lors des Euros 2008 et 2016.

Ces dernières années, cependant, le peuple turc reprend espoir. Sous les ordres de Senol Günes, le successeur de Fatih Terim, leur sélection reprend des couleurs. Surtout, elle se rajeunit, après avoir dit au revoir, entre autres, aux vétérans Arda Turan, Nuri Sahin ou encore Mehmet Topal.

Pour assurer ses arrières, la Turquie compte aujourd'hui sur des joueurs comme Merih Demiral (23 ans) mais aussi Caglar Söyüncü (24 ans) et Ozan Kabak (20 ans), qui évoluent tous dans des clubs du top ou du subtop européen. En attaque, la patte de Hakan Calhanoglu et la force de percussion de Cengiz Ünder sont de sérieux atouts. Ces derniers sont censés alimenter l'expérimenté Cenk Tosun (29 ans) et l’increvable Burak Yilmaz (35 ans).

Un groupe abordable

Un solide noyau qui, malgré deux éditions de la Ligue des Nations plutôt décevantes, est parvenu à se qualifier pour l'Euro 2020 qui aura lieu cet été, terminant deuxième de son groupe derrière la France. Les Turcs se sont même payé le luxe de battre les champions du monde en titre à domicile lors des éliminatoires.

Après s’être replacée sur la carte mondiale du football, la Turquie n’a aujourd’hui qu’un rêve: regoûter à la ferveur et au prestige que procure une participation à la Coupe du monde. Pour ce faire, elle devra s’extirper du groupe G, qui comprend les Pays-Bas, la Norvège, le Monténégro, la Lettonie et Gibraltar. Si les Bataves seront difficiles à concurrencer pour la première place, les Turcs devraient être en mesure de lutter avec la Norvège d’Erling Haaland pour la deuxième, qui pourrait être synonyme de barrages. Si les hommes de Günes parviennent à s'y hisser, ils prouveront au monde entier qu’ils sont cette fois bel et bien de retour.

Suivez Turquie - Pays-Bas à partir de 17h50 ce mercredi 24 mars sur Eleven Sports 1, disponible dans l'Option All Sports de Proximus Pickx.