Mis sur une voie de garage à Bruges, l’attaquant nigérian Emmanuel Dennis a été envoyé en prêt jusqu’au terme de la saison à Cologne, en Bundesliga. En Allemagne, l’ancienne gazelle peine à s’imposer…
Philippe Clement n’en voulait plus, notamment à cause de problèmes de comportement. Résultat, fin janvier, le Club de Bruges a expédié Emmanuel Dennis à Cologne. Les Blauw en Zwart espéraient certainement que la rigueur allemande fasse du bien à leur attaquant, jusqu’alors muet en championnat.
 
Hélas, avec le club frontalier, le Nigérian n’a pas encore retrouvé le niveau qui était le sien l’an dernier, quand il avait claqué 9 buts en 33 joutes toutes compétitions confondues. À Cologne, Dennis est assez discret devant les cages. Buteur en Coupe, il est toutefois toujours stérile en championnat.

Un temps de jeu qui diminue
 
En arrivant au FC Köln, Emmanuel Dennis s’installait directement comme titulaire dans l’attaque allemande. L’entraîneur tenait à utiliser directement sa nouvelle recrue, l’estimant capable de s’adapter sans difficulté à son système de jeu.
 
S’il n’a pas marqué pour sa première sortie avec sa nouvelle casque blanche, Dennis s’est rattrapé la rencontre suivante, en Coupe d'Allemagne contre Regensburg. À la 22e, il permettait aux siens de mener 2-0… Toutefois, le club de deuxième division finira par revenir et se qualifier aux tirs au but.

Auteur d’une bonne prestation, Dennis garde la confiance de Markus Gisdol, mais seulement le temps de quatre matchs. Titulaire contre Mönchengladbach, Francfort, Stuttgart et le Bayern, il ne parvient pas à tirer son équipe vers le haut. Pire, contre Munich, il doit même céder sa place dès la mi-temps. Contre le Werder et, le week-end dernier, l’Union Berlin, Dennis n’était plus titulaire. Son assist face au Werder n’a pas suffi à lui redonner une place dans le onze de base.
 
Un comportement en question
 
Il semblerait en effet que le comportement du joueur soit, comme à Bruges, remis en question. Quelques jours avant la déroute à Munich (défaite 5-1), Markus Gisdol fustigeait le langage corporel de son attaquant. "Cela n’aide pas l’équipe et nous devons en parler. C’est seulement ensemble que nous pourrons nous en sortir", indiquait-il à la presse.
 
Le coach de Cologne estimait que rien n’était perdu et que le joueur pouvait réellement apporter à l’équipe si des balises étaient posées. "C’est une interaction entre lui et toute l’équipe", a estimé Gisdol. Près de trois semaines plus tard, le joueur ne semble pas avoir réellement compris le message de son entraîneur. À Bruges, on doit sûrement aussi perdre patience face au comportement de Dennis, qui n’a pas l’air d'être conscient de la chance qui lui est offerte.
 
Suivez la Bundesliga tout au long de la saison, et notamment Cologne – Dortmund ce samedi à 15h30, sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.
 
Vendredi 19 mars:
Bielefeld - Leipzig: à partir de 20h30 sur Eleven Sports 1

Samedi 20 mars:
Bayern Munich - Stuttgart: à partir de 15h30 sur Eleven Sports 2
FC Cologne - Dortmund: à partir de 15h30 sur Eleven Sports 3