Comme chaque année, DreamHack, organisateur reconnu de la scène CSGO, propose quelques éditions dédiées aux Amériques. Parmi celles-ci cette année, une itération online et ouverte à beaucoup d’équipes du subtop nord et sud-américain. Depuis ce mercredi, les pronostics sont engagés sur qui gagnera une partie des 100.000$ mis en jeu !

 

 

Format

Rappelons avant tout que l’évènement se voit séparé en deux parties géographiques: l’Amérique du Nord qui se voit réservée 70.000$ et l’Amérique du Sud qui complète la cagnotte avec 30.000$ répartis entre les différentes équipes participantes.

La partie Amérique du Sud voit 4 équipes participantes s’affronter dans un arbre à double élimination lors de matchs joués au meilleur de trois manches. La grande finale quant à elle se jouera en BO5, pour le plaisir des amateurs de longues parties acharnées. Le spectacle devrait donc être assuré car le lower-bracket permettra aux équipes de revenir plus fortes et plus préparées, au prix de quelques efforts supplémentaires.

© Liquipedia – Un arbre à double élimination qui permettra aux équipes de revenir par un lower-bracket.

Pour l’Amérique du Nord, ce ne sont pas quatre mais bien huit équipes qui se présentent pour tenter de remporter les 70.000$ qui leur sont réservées. Mais pour ce faire les équipes nord-amérivaines auront d’abord à passer par une phase de groupes qui qualifiera les deux meilleures équipes de chaque groupe dans un arbre à simple élimination joué en BO3. La grande finale nous réserve quant à elle son format classique de BO5.

© Liquipedia – Phase de groupe puis arbre à élimination directe, un format simple pour 8 équipes prêtes à tout.

Amérique du Sud

Les 4 équipes de cette partie sud des Amériques sont, pour certaines, de nouvelles têtes sur la scène SA/LATAM. Parmi elles, on peut reconnaître Sharks Esports ou encore Imperial Esports, deux équipes que l’on connaît déjà bien sur la scène Brésilienne et même internationale. Les deux outsiders 9z Team et Havan Liberty ne semblent pas être des opposants dangereux pour le titre, mais comme d’habitude, les surprises sont toujours de mise !

Amérique du Nord

La partie nord-américaine de cet évènement paraît déjà plus complète avec 8 équipes remontées à bloc. À noter la participation de Team Liquid juste avant la 13ème édition de l’ESL Pro League, la super team américaine paraît revigorée avec l’arrivée de Fallen et le départ de Twistzz pour FaZe.

Dans le même groupe A, c’est Triumph, la structure originaire d’Overwatch, qui devrait s’imposer. En effet, l’équipe de Cooper et Shakezullah démontre depuis déjà de long mois son potentiel en tant que contender aux meilleures équipes américaines (EG/Liquid, etc.)

Dans le groupe B, il est plus compliqué d’estimer un favori, mis à part les Bad News Bears (ex-Test Takers et résultant du disband de RESOLUTE.) Un roster sans organisation construit autour de ptr et Jonji qui se balade parmi le sub-top nord-américain.

Mais les Extra Salt pourraient bien étonner et se voir en position de réclamer une qualification. L’organisation fondée par un CEO Sud Africain et un Américain a rassemblé une équipe très hétéroclite : JT et Sonic (Afrique du Sud) , oSee (USA) et FaNg (Canada) et enfin MarKE (Mexique).

Rappelons aussi que les vainqueurs de chaque région se verront invités aux IEM Summer 2021 en Juin prochain. Nous attendons encore une confirmation de ESL pour s’assurer que l’évènement, pour l’instant toujours maintenu dans sa version offline, tiendra ses promesses en rassemblant les meilleures équipes au monde dans un évènement physique.

Toujours est-il que les play-offs nous rendront leur verdict bien vite ! De quoi évaluer le niveau de chacun en ce début d’année pour assurer des favoris ou au contraire voir apparaître des outsiders.
Quant à nous, nous suivrons la compétition avec ferveur pour vous résumer au mieux les résultats de cette compétition pour le moins détonnante !

Copyright visuel : Adela Sznajder