Après avoir pris le dessus sur le Pays de Galles et partagé en République tchèque, la Belgique a fait un premier pas sur le chemin de la qualification pour la Coupe du monde 2022. Ce mardi, le prochain obstacle sera la Biélorussie, une équipé largement méconnue dans nos contrées.
Il existe un fil conducteur dans les campagnes de qualification pour la Coupe du monde des Diables rouges. Les trois dernières fois que la Belgique s'est qualifiée pour le Mondial, elle a retrouvé successivement dans son groupe la République tchèque (2002), le Pays de Galles (2014) puis l'Estonie (2018). Tous ces adversaires figurent désormais dans notre poule sur la route du Qatar.

Bousculés à Prague

Mercredi, le Pays de Galles a subi la loi des Diables Rouges, qui se sont imposés sur le score de 3-1 à Louvain. Mais quelques jours plus tard, le périlleux déplacement des Belges en République tchèque s'est pas soldé sur un match nul (1-1). Un but de l'inévitable Romelu Lukaku, des arrêts de Thibaut Courtois et la barre transversale ont sauvé des Diables Rouges peu convaincants de la défaite.

Avec ce partage, la République tchèque et la Belgique partagent désormais la tête du groupe E. Ce résultat permet également aux hommes de Roberto Martinez de conserver la tête du classement FIFA au moins jusqu'à l'Euro de juin. D'ici là, notre pays aura été numéro un mondial durant plus de 1.000 jours.

Un vivier national pour la Biélorussie

Si le Pays de Galles, la République tchèque et l'Estonie sont de vieilles connaissances, l'affrontement contre la Biélorussie sera une première pour les Diables rouges. Mercredi dernier, la Biélorussie a pu observer ses adversaires à la loupe. Avant d'entamer leur campagne contre l'Estonie ce samedi, ils ont joué un match amical contre le Honduras. La rencontre s'est soldée sur un score de parité 1-1. Samedi, les Biélorusses recevaient l'Estonie pour leur premier match de qualification pour la Coupe du monde. Après avoir été menés à deux reprises, ils se sont imposés sur le score de 4-2.

Si autrefois, l'ancien milieu de terrain d'Arsenal Alexander Hleb avait mis son pays sur la carte du football, ce sont aujourd'hui pour beaucoup de nobles inconnus qui défendent les couleurs biélorusses. La plupart des joueurs évoluent dans le championnat national même si certains se produisent aussi en Russie ou au Kazakhstan. Pas de quoi normalement faire peur à la première nation mondiale. Si les Belges sont appliqués, cela devrait être une simple promenade de santé.

Suivez la rencontre entre la Belgique et la Biélorussie ce mardi à partir de 20h20 sur La Une.