Le Beerschot est la seule équipe de la JPL à s’être imposée en déplacement, une victoire qui relance les ‘Ratten’ dans la course au top 4. Par ailleurs, au cours de cette journée, 24 buts ont été inscrits, soit une moyenne de 2,66 buts par rencontre qui est inférieure à la moyenne du championnat (2,88 buts par rencontre).
 
Si relativement peu de buts ont été marqués, c’est d'abord parce que six gardiens de l’élite ont réussi à garder leurs filets inviolés. Simon Mignolet ajoute ainsi une nouvelle clean sheet à son compteur et porte ainsi son total à 13. Descamps (Charleroi), Schmidt (St-Trond), Koffi (Mouscron), Bolat (Gand) et Vandevoordt (Genk) sont les autres derniers remparts de la 1A qui ont remis une copie parfaite.
 
Penalties : 6
 
Lors de cette 29e journée, six penalties ont été sifflés. Quatre ont été convertis et deux manqués. Mais si six penalties ont été accordés, cela n’a concerné que trois rencontres. Eupen-OHL (2 penalties pour les Pandas), Antwerp-Courtrai (2 penalties pour le Great Old) et Anderlecht-Malines (un penalty pour chaque équipe). Si comme lors de la saison 2015/2016, les deux équipes se sont quittées sur le même score (1-1), cette fois, les botteurs de penalty ont été beaucoup plus efficaces, puisque tant Nmecha que De Camargo ont transformé leur tir de réparation. En octobre 2015, on se souvient que Jean-François Gillet, gardien à l’époque du Malinwa, avait écoeuré les Mauves en arrêtant trois… penalties. Cette saison-ci , le Sporting affiche une bien meilleure maîtrise dans l’exercice. Sur les 11 pénos obtenus, les Mauves en ont converti 10. Nmecha en a raté un, mais en a transformé 8. 
 
Le Standard sportivement dans le rouche
 
Le Standard a essuyé une nouvelle défaite ce week-end. L’équipe de Mbaye Leye est rentrée bredouille de son déplacement au Canonnier et peut désormais faire une croix sur les Play-offs 1. Pire même, après leur récent 3 sur 21 en JPL, les Rouches vont devoir cravacher ferme pour essayer d’aller chercher au moins un ticket pour les Play-offs 2. Certes, ils ne sont qu’à 3 points de la 8ème place, mais le calendrier de leurs quatre derniers matches n’a rien d’une sinécure (déplacements à Genk et à Eupen, matches à domicile contre Gand et le Beerschot). 
 
Mouscron dans le bon
 
La saison passée, la lutte pour le maintien s’était jouée entre Waasland-Beveren, Ostende et le Cercle. Cette saison, les Côtiers naviguent dans de tout autres eaux et sont remplacés en bas de classement par Mouscron. L’Excel s’est donné un peu d’air en battant le Standard et compte désormais 30 points après 30 journées. Un total qui les avait sauvés lors des saisons 2017-2018 et 2015/2016, mais qui cette saison ne leur offre aucune garantie. Reste qu’avec 5 points d’avance sur Waasland-Beveren, les Hurlus ont une bonne marge pour éviter la place de descendant direct. En outre, leur bilan en 2021 (13 points sur 33 à mettre en regard avec celui par exemple d’Anderlecht ou de Genk 14 sur 33) incite davantage à l’optimisme que celui du Cercle (11 sur 36) voire encore de Waasland-Beveren (6 sur 33).
 
Le Club intouchable en 2021
 
A part ses couacs sur la scène européenne et en Coupe de Belgique, le Club de Bruges réalise une année 2021 proche de la perfection avec 9 victoires en 9 matches en JPL. Si on ajoute la victoire face à Eupen (3-0) à la fin décembre, les Blauw en Zwart restent sur dix victoires d’affilée (26 buts marqués pour seulement 6 encaissés).
 
Buteurs : Onuachu et Henry encore et toujours
 
Au classement des buteurs, Paul Onuachu (Genk) et Thomas Henry (OHL) ont marqué ce week-end et font le trou derrière eux. Le Nigérian trône en tête du classement avec 25 buts en 29 matches devant le Français (20 buts en 27 matches). Gianni Bruno (Zulte-Waregem) qui est resté muet face au Club de Bruges demeure scotché à 17 buts et voit rappliquer dans son sillage Roman Yaremchuk (Gand) qui a été décisif face à Ostende et qui compte désormais 15 buts à son compteur. L’Ukrainien respire à nouveau la forme avec 5 buts inscrits lors de ses 3 derniers matches de JPL.