Pourquoi le programme 'Ici Bla-Bla' est resté inoubliable pour toute une génération ?

La plus célèbre des marionnettes belges des années 90 et 2000, Bla-Bla aura marqué une génération entière par ses rendez-vous quotidiens. L’émission ‘Ici Bla-Bla’ est définitivement dans le cœur de nombreux Belges à qui elle a bercé l’enfance. Proximus Pickx revient sur ce qui a fait le succès de ce programme phare.

Pendant près de 16 ans, les enfants s’encouraient devant leur poste de télévision après une journée d’école pour regarder leur programme préféré de l’époque : ‘Ici Bla-Bla’. La marionnette aura eu un impact monstre sur la jeunesse de l’époque et est restée dans le cœur de bien des Belges. Diffusée sur La Deux entre 1994 et 2010, Bla-Bla accompagnait les enfants après l’école dans sa fameuse ‘blamatique’, un ordinateur servant de borne publique d’information. Un décor très innovant pour l'époque, qui rassemble tous les codes de notre monde technologique actuel.

Education ludique

Le déroulement de l’émission a toujours été sensiblement le même. Bla-Bla accueille ses ‘lardons’ (ndlr : les enfants) dans sa blamatique et utilise son ‘programme aléatoire’ pour accéder à un monde parallèle où il se passe bien des aventures. Le clavier de son ordinateur lui permet aussi de poser toutes les questions folles de ses amis. Bien évidemment, les scénaristes avaient pour volonté d’instruire les enfants tout en les divertissant et n’ont pas hésité à aborder plusieurs thèmes de société comme l’affaire Dutroux, l’excision, l’homosexualité, la guerre, la pauvreté, l’environnement, etc.

Les scénarios d’‘Ici Bla-Bla’ ne duraient qu’une quinzaine de minutes et étaient entrecoupés par trois ‘blamatoscopes’ (hip hop), c’est-à-dire des dessins animés ou séries pour ados, toujours très attendus des enfants. Le début d’émission était souvent consacré aux plus petits et la fin aux plus grands. ‘Ici Bla-Bla’ a ainsi diffusé des dessins animés désormais emblématiques comme par exemple, ‘Caillou’, ‘Le Club des Cinq’, ‘Il était une fois… la Vie’, ‘Oui-Oui’, ‘L’Histoire sans fin’ et bien d’autres encore.

Des personnages attachants

Bla-Bla était déjà un personnage très fort à lui seul, avec notamment un look inoubliable mais il n’aurait été rien sans ses fidèles amis et ennemis. Ainsi, Clic la souris est la meilleure amie de Bla-Bla et aura attendri de nombreux enfants. Son fiancé Raton, lui, en aura fait rigoler plus d’un avec ses maladresses. La Carte Mère, représentée par un gros bouton rouge qui clignote, est aussi célèbre pour les enfants de l’époque puisqu’elle annonçait la fin de l’émission, au grand regret de certains. La Sorcière en aura fait voir de toutes les couleurs à Bla-Bla et ses amis. Tandis que Cartàpuce, qui venait présenter aux petits téléspectateurs les jeux informatiques du moment, ou encore Louis Touptit qui venait présenter des livres, et Mr Virgule qui apprenait de nouveaux mots à Bla-Bla, auront été des personnages essentiels au côté éducatif du programme.

Wilbur Disquedur, Mamy Nelly, Mademoiselle Point, Professeur Martino ou Nicole Lacolle auront également marqué l’émission par leurs interventions et seront rentrés dans la mémoire de tous les petits ‘lardons’.

Le Cache-cache Pub

Enfin, impossible de parler du succès d’’Ici Bla-Bla’ sans évoquer la célèbre chanson, le mythique ‘Cache-cache Pub’. Qui n’a pas fredonné ou crié à tue-tête tout en mimant les gestes de Bla-Bla : "Je bouche mes yeux, je cache mes oreilles, et je r’garde pas. La pub… BEURK ! " ? Evidemment, au grand dam de tous les croûtons (ndlr : les parents), tous les lardons connaissent le titre par cœur. Cette hymne marquait la fin de l’émission et était également éducative et engagée puisqu’elle dénonce la publicité. Les réalisateurs tentaient ainsi de préserver les enfants des manipulations publicitaires.

Jeunesse

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top