100 jours avant l’Euro, comment se portent nos Diables Rouges ?

Encore 100 fois dormir avant le début du tant attendu Euro 2020 devenu 2021. Avec un an de retard, le championnat d'Europe de football commencera le 11 juin prochain dans plusieurs villes européennes. Avec une petit touche de chauvinisme, on peut dire que la Belgique est l'un des favoris pour soulever le trophée. Mais à trois mois de l’échéance, comme se portent nos Diables Rouges? Une remise à jour s’impose.

Gardiens de but : 3 certitudes

Le trio de gardiens de but est bien connu. Thibaut Courtois est et reste le n°1 incontesté dans les cages. La saison dernière, il a aidé le Real Madrid à remporter le titre, et cette année, il répond toujours présent aux moments clés pour sauver son équipe. Les deux hommes derrière Courtois font également peu de doutes. Simon Mignolet file vers un deuxième titre consécutif avec le Club de Bruges, tandis que Koen Casteels fait du très bon travail à Wolfsburg, actuel troisième de Bundesliga. Le week-end dernier, il a d'ailleurs réussi sa onzième clean sheets de la saison, ce qui le met désormais à égalité avec Courtois. 

Défense : la dernière chance de certains

L'entraîneur Roberto Martinez a opté pour une défense à trois chez les Diables. Généralement, ce sont Jan Vertonghen, Jason Denayer et Toby Alderweireld les trois piliers de ce trio. Si les deux premiers sont titulaires respectivement à Lyon et à Benfica, Alderweireld connaît une saison plus compliquée. Sous la direction de José Mourinho, le Belge n’a pas toujours sa place dans le onze de base à Tottenham. Heureusement, Toby n'est pas non plus en train de cirer le banc et il aura les minutes nécessaires en vue de l’Euro.

L’absence d’un de ces trois tôliers marquerait le début des problème. Car la réserve est maigre. Brandon Mechele et Dedryck Boyata sont des remplaçants de qualité. Thomas Vermaelen, 35 ans, pourrait également donner un coup de main. Mais derrière? S’il n’est pas encore urgent de trouver une solution, il deviendra impératif de renouveler l’arrière-garde belge après l’Euro, car ce pourrait être la dernière compétition de plusieurs vétérans.

Milieu de terrain : qui pour remplacer Witsel ?

Dans notre milieu de terrain à quatre, les places sur les flancs sont bien occupées. Sur la gauche, Thorgan Hazard donnera le meilleur de lui-même. À droite, une bataille aura lieu entre Thomas Meunier et Timothy Castagne. Le dernier a digéré son transfert en Premier League avec une facilité déconcertante et pousse à présent pour une place dans le top 4 (synonyme de Ligue des Champions) avec Leicester. Pour Meunier et le Borussia Dortmund, la saison est plus difficile.

Le tandem axial est normalement composé de Kevin De Bruyne et d’Axel Witsel. Sauf récupération miracle, le Borussen ne devrait pas participer à l’Euro en raison d'une blessure au tendon d'Achille. Comment Roberto Martinez va-t-il résoudre cette énigme? Soit en remplaçant Witsel par un profil similaire de stoppeur, tel Leander Dendoncker, soit en renforçant la puissance créatrice avec Youri Tielemans aux côtés de De Bruyne. Mais le stratège national choisira peut-être une autre option encore… De quoi attiser notre curiosité!

Attaque: Hazard ou pas Hazard?

Romelu Lukaku mènera sans aucun doute notre secteur offensif. L’Intériste, auteur de 24 buts en 31 matches, toutes compétitions confondues, connaît l'une de ses années les plus prolifiques. Il vise assurément un titre avec les Nerazzuris et aura encore plus faim pour un trophée européen. Le succès des Diables en juin passera par l’efficacité du meilleur buteur de notre histoire. 

En temps normal, les deux hommes en soutien de Lukaku sont Dries Mertens et Eden Hazard. Or, les deux traversent ou ont traversé une mauvaise passe, et l’un encore plus que l’autre. Mertens est remonté sur le terrain le week-end dernier après une blessure à la cheville, et il a immédiatement fêté son retour avec un but contre Benevento. Eden Hazard, en revanche, enchaîne les blessures pour la deuxième saison consécutive. La question a un million d’euros est donc: sera-t-il en forme pour l’Euro? S’il est absent, son remplaçant logique dans le onze de base serait Yannick Carrasco. Mais sans leur capitaine emblématique, les Diables rouges n’auront sans doute pas le même visage. 

La surprise du chef : le retour de Fellaini ?

Avant chaque tournoi, les rumeurs vont bon train et tout le monde se demande quelle surprise le coach national va-t-il sortir de son chapeau. En 2014, Marc Wilmots avait surpris les supporters en appelant Divock Origi

Qui sait, l’honneur reviendra peut-être cette année à un joueur qui faisait autrefois le bonheur de l’équipe nationale. Marouane Fellaini a pris sa retraite internationale voici exactement deux ans. L’imposant milieu de terrain évolue toujours en Chine aujourd’hui et montre qu'il en a encore sous le pied. À présent que Witsel semble "out", Fellaini pourrait combler le trou. "Marouane est une personne qui peut apporter beaucoup à l'équipe lors d'un tournoi. Mais pour l'instant, nous n'en sommes encore qu'à la phase de collecte des informations. Aucune décision n'a été prise", a récemment déclaré l'entraîneur Martinez à propos de Fellaini.

Un autre nom qui apparaît régulièrement dans la presse sportive est celui de Pascal Struijk. Le défenseur central de l'équipe Leeds United, en Premier League, aurait tout du lapin blanc sorti du chapeau, puisqu’il n’a jamais été convoqué chez les Diables. Struijk, 21 ans, a la nationalité néerlandaise, mais il pourrait prétendre à une place en équipe belge, car il est né chez nous, à Deurne. "J'aime son caractère et ce qu’il est", a déjà dit Martinez à son sujet. "De plus, en tant que défenseur central gaucher, il a un profil unique".

Le prochain rassemblement des Diables Rouges sera donc riche en enseignements. À la fin du mois de mars, la Belgique y jouera ses premiers matchs de qualification pour la Coupe du monde, contre la République tchèque (27 mars) et la Biélorussie (30 mars). Ce sera l’heure des derniers vrais tests avant l’Euro. 

Diables Rouges

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top