L’histoire de la musique jazz, de Louis Armstrong à Dans Dans

Aujourd'hui, la musique jazz est souvent perçue par les jeunes générations comme ringarde, compliquée ou ennuyeuse. Pourtant, fût un temps où elle était la musique du rebelle : un son nouveau, branché et frais, diabolique pour les générations précédentes et qui a inspiré d'innombrables genres désormais populaires. Le jazz possède de nombreux héros musicaux et il est impossible de tous les énumérer, mais Proximus Pickx a tenté de vous résumer son histoire.

Quand, comment, et par qui la musique jazz a été inventée, ça, personne ne le sait. Toutefois, il apparaitrait que la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, en serait le lieu de naissance. Des gens de toutes les nationalités sont venus à ce port, chacun apportant ses propres influences musicales. Les musiciens noirs, qui possèdent des racines dans le blues et la musique folk, ont commencé à se jouer des chansons à l'oreille, plutôt que de les écrire. Ils ont de cette façon réformé les chansons et ont commencé à improviser sur place, créant ainsi un nouveau style de musique.

Dans les années 1920, ce nouveau genre était connu sous le nom de New Orleans Jazz ou Dixieland jazz. Il s'est rapidement répandu dans d'autres villes comme Chicago et New York. Des éléments de ragtime et de fanfare ont été ajoutés et le premier grand musicien soliste a émergé. Louis ‘Satchmo’ Armstrong, auparavant trompettiste dans une fanfare, est devenu l'un des premiers musiciens de jazz de renom. Puisqu’il jouait de la trompette - un instrument qui peut facilement être joué fort et haut, ce qui le rend idéal pour les mélodies claires – celle-ci est devenue l'instrument de choix pour les solos de jazz. Nous connaissons encore à l’heure actuelle ses chansons ‘What a Wonderful World’ et ‘Hello Dolly’.

Dans les années 1930, les groupes de jazz sont devenus de plus en plus grands, tant en termes de fans que de musiciens. Le swinging jazz, qui était un peu plus simple et plus accessible que le jazz des années précédentes, est rapidement devenu populaire. A cette époque, il était de coutume que chaque groupe ait plusieurs solistes qui alternaient, pendant que le groupe le soutenait. L'un des plus grands noms de cette époque est le pianiste et compositeur Duke Ellington qui continue à expérimenter le genre avec son Jungle Band à New York. Des icônes comme le saxophoniste John Coltrane et le bassiste Charles Mingus collaboreront plus tard avec Ellington.

Les différentes branches du jazz

L'histoire de la musique jazz est compliquée du début à la fin (veuillez donc pardonner certaines de nos omissions) et comporte de nombreux volets, mais à partir des années 1940, plusieurs styles se sont complètement effondrés. Le jazz latin est devenu la combinaison de rythmes et d'harmonies latino-américains avec la musique jazz américaine. Be-bop est élaboré sur la musique swing pour un style plus énergique et éclectique. Le grand nom de ce genre était le saxophoniste Charlie Parker. Sa musique était si novatrice qu'au début, beaucoup de gens pensaient qu'il ne jouait même pas les bonnes notes. Son jazz était exaltant et vaporeux et, pour beaucoup d'autorités, trop lâche et rebelle.

À l'autre bout du spectre, dans les années 40 et 50, le cool jazz est apparu, plus calme, plus détendu et plus lent que le be-bop. Il ne s'agissait pas ici de jouer beaucoup de notes, mais plutôt de jouer les bonnes notes. L'homme à qui l'on attribue l'invention du Cool Jazz est un trompettiste qui a joué dans l'orchestre de Charlie Parker de 1944 à 1948 : Miles Davis. Ce nom revient à plusieurs reprises dans l'histoire du jazz, car il a été un pionnier novateur dans presque toutes les nouvelles veines du jazz jusqu'à sa mort en 1991. À la fin des années 1940, il a commencé à travailler avec Gil Evans, et ensemble, ils ont jeté les bases du Cool Jazz. Leur musique de 1949 et 1950 a été compilée dans l'album historique ‘Birth of the Cool’.

En 1959, Miles Davis a sorti l'un des albums jazz les plus influents de tous les temps. Dans un sextet avec, entre autres, John Coltrane et ‘Cannonball’ Adderley, le jazz modal a émergé. Il s’agit d’un style d'improvisation dans lequel les musiciens utilisent différents types de gammes, ce qui peut sembler étrange. Avec les deux susmentionnés et Bill Evans au piano, Miles Davis a enregistré l'album ‘Kind of Blue’, le premier album à être entièrement joué dans ce style modal. À ce jour, c'est l'album de jazz le plus vendu de tous les temps.

Expérimentation et fusion

Dans les années 1960, les Be-boppers ont continué avec le Hard bop, une version plus lente et plus variée de l'ancien genre. Les musiciens ont été influencés par le blues et le gospel pour le Soul jazz émotionnel, moins complexe, mais qui a réussi à trouver les bons accords sensibles. Dans les clubs de jazz enfumés, le free jazz est devenu la norme. Jusqu'à la naissance de ce genre, l'improvisation était soumise à certaines règles strictes, qui garantissaient que les mélodies étaient inventées, mais répondaient toujours aux exigences rythmiques et harmoniques du jazz. Les musiciens du Free Jazz ont jeté toutes ces règles par la fenêtre. Le free jazz n'était pas aussi largement accepté que d'autres mouvements, mais l'expérimentation a permis aux musiciens de découvrir de nouvelles choses.

Dans les années 1970, l'âge d'or de la musique jazz est terminé (du moins selon les puristes). Les années 70, 80 et 90 ont vu l'émergence de divers genres de fusion, les musiciens de jazz combinant leur musique avec d'autres genres. Le jazz-rock, un style dans lequel Miles Davis s'est à nouveau distingué, a introduit les guitares électriques et les synthétiseurs. Plus tard, l'acid jazz et le jazz rap se sont inspirés de la soul, du funk, du disco et du hip hop.

Même aujourd'hui, la musique jazz continue d'innover. Les mêmes puristes qui prétendent que le genre est condamné depuis les années 1970 diraient que le jazz du XXIe siècle n'est pas du vrai et pur jazz. Le genre a influencé tant d'autres styles musicaux et est lui-même influencé par tant de genres, qu'il est parfois difficile de dire ce qui est jazz et ce qui ne l'est pas. C'est logique, car ce style musical n'a jamais été un son bien spécifique, mais plutôt une philosophie présente dans un ensemble de genres en constante évolution. Quiconque écoute Gregory Porter, Jamie Cullum, Gogo Penguin, The Comet is Coming ou notre propre STUFF, Dans Dans, Nordmann, Black Flower ou Commander Spoon ne peut que conclure: le jazz est bien vivant, même s'il ne sonne pas toujours comme avant.

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top