Une soirée de compétition avec les eDevils

Esports |

Ce jeudi soir avait lieu la eNations Friendly Cup, une compétition amicale qui se déroulait sur Pro Evolution Soccer 21, plus connu sous le doux nom de PES. Les meilleures nations du monde, comme l’Espagne, l’Italie ou encore la France, étaient au rendez-vous. Notre équipe nationale des eDevils a elle aussi eu la chance de pouvoir participer à ce petit évènement qui faisait office d’introduction à l’eNations League qui se tiendra plus tard dans l’année. On vous emmène dans les coulisses de cette rencontre.

 

De Proximus

Partager cet article

À Tubize, la chaleur estivale quitte petit à petit l’atmosphère du camp d’entrainement des Diables Rouges à mesure que le soleil s’éclipse . Depuis le début d’après-midi, une ambiance électrique règne dans le bâtiment estampillé noir-jaune-rouge jusque dans ses moindres recoins. Mais bizarrement, ce ne sont pas des cônes ou des sacs de balles que les gens s’affairent à transporter, comme on peut le voir lors des jours d’entrainement des Diables Rouges. Ici, les Playstation 4, manettes, et autres câbles en tout genre ont remplacé le matériel sportif.

Car ce soir, ce n’est pas sur les terrains du centre d’entrainement que l’action se déroulera, mais bien dans l’amphithéâtre de ce dernier. En effet, aujourd’hui l’équipe PES de nos eDevils, le pendant e-sportif des biens connus Diables Rouges reprend d’assaut les terrains virtuels à l’occasion de la eNations Friendly Cup. Ce mini-tournoi, organisé par la fédération italienne de football, fait s’affronter quatre nations, afin de proposer un peu d’entrainement aux joueurs, mais aussi afin de divertir la communauté qui attend l’eEuro de pied ferme.

À notre arrivée sur place, les joueurs sont déjà dans les starting-blocks. Bien que la compétition ne démarre que dans une heure, ces derniers ont déjà la manette en main s’échauffent afin d’arriver fin prêts sur le terrain. Jon “Milan17Jon” Bruno et Mikail “FETIH1423ELTURCO” Gönen connaissent bien cet exercice. Les deux jeunes hommes n’en sont pas à leur coup d’essai chez les eDevils et sont donc bien rôdés. Mais pour cette occasion, ils sont rejoints par Wouter “Wouter505” Demuynck, la nouvelle recrue! Ce dernier a remporté le tournoi de qualification pour intégrer l’équipe haut la main et dispute donc aujourd’hui sa toute première rencontre en tant que représentant officiel de la Belgique.

Quelques rictus de stress se dessinent sur les visages, mais les joueurs font preuve d’un bel esprit d’équipe. Chacun y va de son petit conseil et l’ambiance est bon enfant! “Racontez-moi des blagues, le stress monte!” lance Jon aux personnes présentes dans la salle. De l’autre côté de l’amphithéâtre, la régie s’affaire. Pour l’occasion, une régie mobile a été montée sur place afin de pouvoir diffuser les matchs en ligne! Si les casters commentent des studios de Bruxelles, l’émission est montée et diffusée en direct, juste à côté des joueurs. Les derniers réglages s’opèrent : on replace la caméra dans l’angle parfait, on refait la balance des blancs, on vérifie que les overlays sont prêts pour la diffusion. Bref, on s’assure que tout est mis en place pour offrir une expérience de visionnage agréable aux nombreux spectateurs qui sont présents devant leur écran pour encourager nos joueurs. “Jon, tu veux bien retirer ta casquette pour jouer?” entend-on du côté des producteurs. Une demande que notre eDevils exécute, non sans ronchonner. “Je vais avoir la trace au milieu du front” lache-t-il en rigolant.

Mais plus le temps de rire, l’heure de la première rencontre arrive et comme vous l’aurez compris, c’est Jon, ou Milan17Jon comme il se fait appeler sur le jeu, qui ouvre le bal avec un match face à l’Espagne et son joueur JoseSG. L’Espagne ouvre le score et semble mener le match mais rapidement, Jon reprend l’avantage et égalise sur un superbe but. Un nul qui se prolonge jusqu’à la 90ème minute, où sur une action douteuse, l’Espagne obtient un penalty. Le gardien se jette, mais il est déjà trop tard. La balle atterrit dans le fond des filets et impose une défaite au goût amer à la Belgique.

Mikail garde son sang froid, c’est maintenant à lui de faire la différence pour remporter cette rencontre face à l’Espagne. Effectivement, les rencontres se jouent en deux matchs. Les deux scores sont alors additionnés pour obtenir un résultat final. Après avoir attendu les résultats du match joué en parallèle, la rencontre est lancée : Mikaïl affronte Mestre, le deuxième joueur de l’effectif espagnol. Toute l’équipe est derrière lui pour l’encourager et ses collègues n’hésitent pas à lui donner quelques conseils tactiques. On remarque qu’en réalité, si le joueur est seul derrière la manette, celui-ci est très attentif aux différentes remarques. Il n’hésite d’ailleurs pas à effectuer quelques changements de stratégie en plein milieu de la partie afin d’être dominant sur le terrain. Malheureusement pour lui, la rencontre se solde par une défaite, sur le score de 5-3.

Si le score peut paraître sévère, il est nécessaire de rappeler que nos eDevils affrontent ici les meilleures équipes du monde sur la licence de Konami. La France compte dans ses rangs des joueurs de renom, comme Usmakabyle. Le français est jeune mais possède déjà un palmarès impressionnant : triple champion du monde, champion de France, et champion d’Europe. Rien que ça. Du côté de l’Espagne, ce sont les meilleurs joueurs de l’équipe qui sont alignés pour ce tournoi amical.

Alors que Wouter se prépare pour sa première rencontre, on en profite pour discuter un peu des enjeux du tournoi avec Jon et Mikaïl dans les fauteuils la salle où se déroulent les matchs. “On est ici pour s’amuser, mais surtout pour s’entrainer pour l’eEuro.” explique Mikail. Jon poursuit : “Vu le niveau des équipes présentes aujourd’hui, ça nous permet de nous jauger et de nous positionner par rapport à elles.” Les eDevils connaissent depuis peu leur groupe pour la compétition et selon eux, une qualification est clairement envisageable vu le niveau représenté.

Vient alors l’heure du premier match de notre nouvelle recrue, Wouter505 face à un bel adversaire qui n’est autre que Usmakabyle. Le joueur est stressé, et ça se ressent. Rapidement, le Français domine notre eDevils et impose son jeu. “Ils connaissent bien le jeu et profitent de toutes les petites incohérences de ce dernier” nous glisse alors Jon. Les goals s’enchainent et le score final est de 5-0 pour nos voisins tricolores. A sa sortie de scène, la pression retombe pour Wouter : “C’était ma première expérience sur scène, et c’est très différent de jouer de la maison” nous confie-t-il. Jon prend alors les rênes pour tenter de redresser la barque. Malgré un nul arraché par ce dernier, la série est remportée par la France, sur un score total de 8 – 3.

Les rencontres contre l’Italie se succèdent alors, la faute à un retard accumulé tout au long de la soirée. Mikail s’incline sur le score de 4 – 0, mais la deuxième mi-temps du match retour nous réserve une belle surprise. Mené au tableau des scores, Wouter inscrit son premier goal. Un but qui semble littéralement le libérer d’une pression qui était palpable depuis le début de la soirée. Le Belge construit et joue son jeu, comme il sait le faire. “C’est bien, il joue enfin comme il le fait de chez lui.” me glisse Jon à l’oreille. Les deux joueurs se connaissent car ils se sont déjà rencontrés sur les terrains virtuels. Il poursuit : “Il a d’ailleurs l’art de me rendre fou quand je joue contre lui. Il a un jeu défensif très solide et il peut réussir à le transposer en match officiel.” Le match se termine sur le score de 7-3, mais au-delà des chiffres, c’est surtout la perspective d’une évolution positive qui est dans la tête de tout le monde.

La soirée s’achève donc là pour nos eDevils qui n’atteindront donc pas la finale. Cette dernière sera d’ailleurs remportée par la France, définitivement dominante sur la licence de Konami. Si il y a de la place pour l’amélioration, nos eDevils l’ont bien compris et n’ont donc plus qu’un objectif en tête : se qualifier pour les phases finales de l’eEuro 2021.

 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top