Ces humoristes belges emblématiques du Grand Cactus

L’émission de divertissement vient tout juste de fêter son centième numéro. Au fil des années, Le Grand Cactus, programme phare de la RTBF, a su mettre en lumière toute une génération d’humoristes belges. Entre sketchs animés et blagues décalées, reportages, chroniques, et interviews, bien des artistes ont su tirer leur épingle du jeu. Rétrospective !


Kody

Il est sans aucun doute devenu l’un des visages (re)connus de l’émission. Kody a imposé son style parmi les humoristes sur le plateau. Le Grand Cactus l’a aidé à révéler son talent de caméléon : il se fond dans la peau de différents personnages publics, face à Jérôme de Warzée. On pense notamment à ses adaptations de Barack Obama, Stromae, Claire Chazal ou encore la Reine Mathilde. La chaîne publique le dit d’ailleurs elle-même, Kody joue “un rôle central dans l’émission”. L’artiste s’est aussi imposé en radio, dans des chroniques sur Vivacité notamment, et dans les caméras cachées de “Ça n’arrive pas qu’aux autres”. 

Les poufs

Sarah Grosjean et Bénédicte Philippon illustrent aussi cette nouvelle génération révélée par l’émission. Elles ont longtemps incarné ce duo comique, aux côtés de Jérôme de Warzée, qui donnait à l’émission un cachet supplémentaire. Leur histoire avec la chaîne s’est toutefois mal terminée il y a quelques mois. La chaîne a mis un terme à leur collaboration, suite à plusieurs différends. L’émission leur a donné un véritable coup de projecteur, bien qu’elle ait su s’adapter sans grand mal à leur départ. 

Pablo Andres

Ce n’est peut-être pas le Grand Cactus qui l’a rendu célèbre, mais l’émission a sans aucun doute contribué à sa médiatisation. C’est après la Coupe du monde de football, pour laquelle il réalisait de nombreuses vidéos, que Pablo Andres rejoint le Grand Cactus. Il propose alors des capsules vidéo, du même style que celles présentées lors de la Coupe. Fin 2019, l’interprète de l’agent Verhaegen décide de quitter Le Grand Cactus, avec l’envie de se réinventer. On se souvient notamment de son duo avec Martin Charlier dans le “Cactus Patrouille”. Un grand moment ! 

Martin Charlier

On ne présente plus l’artiste. Kiki l’innocent, déjà largement suivi et médiatisé, a trouvé dans la scène du Grand Cactus un nouvel espace de visibilité. Avec son acolyte Jérôme de Warzée, ils ont animé bien des plateaux. Dans Le Grand Cactus, c’est avec impatience que les téléspectateurs guettent son arrivée. “En tant que représentant de notre terroir, Kiki l’Innocent vient nous livrer en plateau la manière dont il a vécu l’actualité de la semaine, le tout avec l’extravagance et la démesure qui le caractérise”, raconte la RTBF. 

Freddy Tougaux

L’artiste s’est tout d’abord imposé en 2012 sur la scène de “La France a un incroyable talent”. Mais c’est aujourd’hui sur le plateau du Grand Cactus qu’il poursuit sa carrière. Avec ses “Micro-Terroir”, il parcourt notre Plat pays à la rencontre des Wallons pour les questionner sur des sujets d’actualité. Et il continue d'enchaîner les opportunités : chroniqueur sur La Première, de nombreuses apparitions télé, et redoutable piégeur dans les caméras cachées de “Ça n’arrive pas qu’aux autres”. 

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top