Hidalgo, Stalingrad et Phénomènes paranormaux…Ces films qui nous cachent une partie de la vérité

"Ce film est inspiré de faits réels." Cet avertissement, vous l'avez probablement vu apparaître des dizaines de fois avant de regarder un film. Pourtant basés sur des faits réels ne veut pas non plus dire que tous les faits sont vrais. Proximus Pickx se concentre sur trois films qui ont prétendu se baser sur des faits réels alors qu’en réalité, ils ont été inventés de toutes pièces.

Hidalgo (2004)

Au risque de vous décevoir, le film ‘Hidalgo’ n’est pas tiré d’une "histoire vraie" mais bien d’une légende urbaine. ‘Hidalgo’ raconte l’histoire d’un Homme, Frank T. Hopkins et de son cheval, Hidalgo. Chaque année, depuis des siècles, se déroule une course de survie de 5.000 km dans le désert arabe. Le Cheikh, en 1890, invite pour la première fois un Américain à participer à la course de l’Océan de Feu. Viggo Mortensen interprète le cavalier américain. Sa réputation le dépasse, il est considéré comme le plus grand cavalier de l'Amérique de l'Ouest. Il aurait participé à plus de 400 courses et serait devenu une légende

Le film réalisé par Disney a été fortement critiqué sur l'exactitude des faits racontés. L’histoire est donc à analyser avec précaution. Elle serait basée sur l’histoire de ce cow-boy américain dont la descendance est mélangée à celle des Amérindiens. Bien que la production ait fait appel à des historiens et à des chefs de tribus pour dépeindre fidèlement les différentes cultures, l’intrigue principale, celle qui concerne la course, n’aurait jamais eu lieu. Selon plusieurs historiens, d'un point de vue logistique, technique et géopolitique, il était impossible pour l’Américain de participer à cette course. D’autres sceptiques remettent également en doute les 400 courses gagnées par le cavalier. Pour l’anecdote, on dit que l’acteur aurait noué un lien tellement particulier avec le cheval, qu’après le tournage, il a acheté son compagnon de film. Un détail qui pardonne le mensonge derrière le film.
 

Stalingrad (2001)

Jude Law, Joseph Fiennes et Rachel Weisz sont à l’affiche de ce film de guerre. ’Stalingrad’, est basé sur un livre de non-fiction ‘Enemy at the Gates’ en anglais. Le film raconte l'histoire du sniper soviétique Vassili Zaïtsev, qui s'est retrouvé en duel avec un sniper allemand nommé Erwin Konig. La légende raconte que Zaïtsev aurait abattu près de 240 ennemies pendant la bataille de Stalingrad et serait devenu un symbole national. Le film a reçu des critiques mitigées et a été très mal accueilli en Allemagne et dans l'ancienne Union soviétique.

Alors que le tireur d’élite Zaïtsev a existé, le film présente une version de lui complètement éloignée de la réalité. Le duel entre lui et l’allemand Erwin Konig n’aurait jamais eu lieu dans l’histoire. De plus, ce dernier n’a jamais figuré dans les archives allemandes. Aucun soldat du nom d'Erwin Konig n'a jamais existé. Certains historiens avançant qu'il aurait été créé par la propagande soviétique pour accroître le prestige du Russe. Zaïtsev est décrit dans le film comme un illettré, mais ce n'est pas vrai puisqu’aujourd’hui encore on peut trouver des manuels qu’il a rédigés sur sa spécialité. Sa méthode, dite "chasse par six", est encore enseignée de nos jours.

Autre détail relevé, le sniper russe se serait épris d’une autre tireur d’élite car il faut savoir qu’énormément de femmes étaient enrôlées dans l’armée soviétique. Malheureusement, cette histoire n’a pas été représentée dans le film. Même si le réalisateur,Jean-Jacques Annaud prétend avoir reconstitué de manière très précise la bataille de Stalingrad, certains faits restent contestés. 

Découvrez 'Stalingrad' sur Netlix via l’option TV avec votre abonnement de Proximus Pickx !


Phénomènes paranormaux (2009)

Dans la lignée de ‘Paranormal Activity’, qui est une fiction, le film ‘Phénomènes paranormaux’, en anglais ‘The Four Kind’, se présente comme l’adaptation d’évènements réels. Tout au long de l’histoire, des preuves telles que des enregistrements audio ou vidéo sont diffusées à la manière d’un documentaire. En réalité, il s’agit d’un ‘mockumentaire’ qui se fait passer pour un documentaire mais qui n’est autre qu’un film d'horreur. 

Le film se déroule à Nome, en Alaska (mais filmé au Canada), et utilise des cas réels de personnes disparues pour créer une histoire complètement inventée sur des enlèvements par des extraterrestres. Le plus étrange reste la structure du long métrage : il se présente comme un film qui exagère des évènements réels qui se sont passés, mettant en scène deux acteurs distincts pour la même personne (la "dramatisation" et la "vraie" personne). Les évènements sont mis en parallèle des évidences pour perturber le spectateur et lui faire croire que ce sont les extraterrestres qui enlèvent ces personnes disparues. . 

De nombreuses critiques ont été faites concernant le film. La presse en Alaska a même poursuivi Universal Studios. Le studio aurait créé de faux articles et de fausses rubriques nécrologiques sur le net afin d’offrir au film une base d’évènements réels. Même si le spectateur est déconcerté pendant tout le film, il ne reste qu’une fiction. Alors non, les Martiens ne nous kidnappent pas...

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top