Avec Mauri Vansevenant, la Belgique tient-elle un autre grand talent ?

Cyclisme |

Le Mont Ventoux, plus précisément, le Chalet Reynard, accueillait ce samedi la première arrivée au sommet de la saison sur la 3e étape du Tour de la Provence. Si Ivan Sosa s’est imposé, on retiendra également la belle performance du jeune belge Mauri Vansevenant qui confirme petit à petit les attentes placées en lui. 

 

De Pickx

Partager cet article

Pendant que des hommes comme Lutsenko, Barguil ou encore Aru lâchaient prise dans l’ascension du Mont Ventoux ce samedi,  le champion du monde Julian Alaphillippe pouvait encore compter sur un équipier en la personne de Mauri Vansevenant. A 5 kilomètres du but, alors que sa formation Ineos Grenadiers fait le forcing, le Colombien Ivan Sosa décide de passer à l’offensive. 

Derrière, on se regarde pour savoir qui va mener la chasse et c’est un maillot de la formation Deceuninck - Quick-Step qui se porte à l’avant du groupe. Notre compatriote Vansevenant prend les commandes pour son leader, Julian Alaphilippe. Ce dernier se détache ensuite avec Egan Bernal et Wout Poels mais ils ne reviennent pas sur le vainqueur du jour, Ivan Sosa. A près de 50 secondes du Colombien, arrive un groupe de 8 coureurs avec Ciccone, Herrada, Mollema, Vlasov… et Mauri Vansevenant, qui a pu s’accrocher après avoir travailler pour son leader. A 21 ans, il prouve encore qu’il est à l’aise lorsque la pointe s’élève. 

Remarquable sur la Flèche Wallonne 

La performance de ce samedi n’est pas la première de Mauri Vansevenant. Le grand public l’avait déjà découvert il y a quelques mois de cela sur la Flèche Wallonne. Fin septembre dernier, alors qu’il ne dispute que sa deuxième course WorldTour, il prend l’échappée matinale et en est même le dernier survivant. A quelques kilomètres de la ligne d’arrivée, située au sommet du terrible Mur de Huy, il possède toujours une petit avance sur le peloton et certains se mettent à rêver d’un succès belge. 

Mais à 4 bornes du but, dans la descente de la côte d’Ahin, quelque peu épuisé par les efforts, il loupe un virage et se retrouve dans le bas-côté. Même s’il remonte directement sur son vélo, il voit le peloton revenir sur lui et termine finalement à la 84e place, à plus de 3 minutes du Suisse Marc Hirschi. Mais ce jour-là, c’est bien Vansevenant qui s’est fait un nom, même s’il est déjà connu dans le monde du cyclisme. 

Le fils d’une triple lanterne rouge du Tour

Mauri a grandi dans le vélo puisqu’il est le fils de Wim Vansevenant, professionnel de 1994 à 2008 et notamment passé par l’équipe Lotto. Mais les deux hommes n’ont pas le même profil. Si le papa était une bête à rouler, il n’avait pas les capacités de son fils dès que la route proposait de la pente, en témoignent ses 3 titres de « lanterne rouge » sur le Tour de France. Mais Mauri a donc été à bonne école. 

En 2019, le filston se distingue en remportant le prestigieux et montagneux Tour du Val d’Aoste avant de confirmer sur le Tour de l’Avenir avec une 6e place au classement final. Patrick Lefevere, manager de la formation Deceuninck - Quick-Step, ne pouvait pas laisser passer un tel talent. Très rapidement, il trouve un accord avec le coureur qui veut d’abord terminer ses études. En juillet 2020, après avoir décroché un bachelier en électromécanique, il débarque donc dans le Wolfpack jusqu’en 2023. 

A 21 ans, le jeune coureur répond déjà présent et quand on connait la faculté qu’a l’équipe belge à développer ses jeunes talents, on devrait encore entendre parler de Mauri Vansevenant à l’avenir.

Une fois de plus… Dans le sport, tout est possible !

La dernière étape du Tour de La Provence est à suivre ce dimanche 14 février en direct sur Proximus Sports à partir de 13h30.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top