Kansas City Chiefs : les raisons d'une défaite

Cités comme favoris par la plupart des observateurs, les Chiefs se sont lourdement inclinés face aux Tampa Bay Buccaneers lors du Super Bowl LV (31-9).

Alors qu'elle semblait inarrêtable depuis plusieurs années, l'attaque de Kansas City a été cadenassée par la défense des Bucs. Pour la première fois cette saison, les Chiefs n'ont pas inscrit le moindre touchdown et Patrick Mahomes a livré l'une des moins bonnes performances statistiques de sa carrière. Il n'est pourtant pas le principal responsable de cette défaite.

Une ligne offensive coulée par les Bucs

En NFL, un match se gagne ou se perd généralement dans les tranchées. Si la ligne offensive ne parvient pas à contenir les assauts des pass rushers adverses pour donner le temps à son quarterback de lancer, celui-ci vit constamment sous pression. Résultat : il doit soit précipiter son lancer, soit courir pour éviter le sack. Patrick Mahomes est mobile et il a beaucoup couru. Statistique étonnante, il a au total parcouru 496 yards avant de lancer ou d'être sacké lors de ce Super Bowl.

Un seul être vous manque et votre ligne est décimée

La perméabilité de la ligne offensive des Chiefs s'explique notamment par l'absence d'Eric Fisher, le tackle gauche de Patrick Mahomes. Victime d'une rupture du tendon d'Achille en finale de Conférence face aux Bills, il manquera probablement une partie de la saison 2021 également. Le tackle gauche est l'homme le plus important de la ligne offensive dans la protection de passe, car il protège le côté aveugle du quarterback (quand celui-ci est droitier). Le QB se tourne en effet vers sa droite pour lancer et ne voit pas ce qui vient à sa gauche. Ajoutez à cela l'absence du tackle droit Mitchell Schwartz et vous comprenez le défi de taille qui était celui de Patrick Mahomes face à l'imposant pass rush de Tampa Bay.

Des receveurs en petite forme

Au bout de ses courses effrénées, Patrick Mahomes a souvent profité des petites fenêtres de tir dont il disposait pour tenter de trouver ses receveurs. Malheureusement pour Kansas City, Travis Kelce et Tyreek Hill n'étaient pas dans un grand soir et ont laissé filer de nombreux ballons dans des moments importants. Cela explique aussi la fiche statistique décevante de Patrick Mahomes (26/49, 270 YDS, 2 INT, 3 sacks). Lors du dernier Super Bowl, les Chiefs avaient pu profiter de la moindre occasion pour amorcer leur remontée au score face aux 49ers. Ce ne fut pas le cas cette année.

Un manque de discipline

Les Chiefs ont commis 11 pénalités au cours de la rencontre, permettant aux Buccaneers d'avancer quand ils étaient en difficulté. Le hors-jeu signalé à l'encontre d'Antonio Hamilton sur la tentative de field goal des Bucs en 1re mi-temps à coûté cher aux Chiefs. Tampa Bay a profité du 1st down consécutif à cette pénalité pour inscrire son 2e touchdown du match. Au lieu d'être menés 10-3, les Chiefs sont menés 14-3. À la fin du 2e quart-temps, deux interférences défensives consécutives conduisent les Bucs à 1 yard de la end zone des Chiefs. Antonio Brown conclut l'action par un TD, c'est 21-6 et le match est plié. (Photo : Tyrann Mathieu)

Le niveau de jeu des Buccaneers

L'analyse d'une défaite au Super Bowl est souvent cruelle. Mais si les Chiefs n'ont pas joué à leur niveau habituel, le mérite en revient aussi aux Buccaneers qui ont réalisé le match parfait en exploitant à merveille les faiblesses de leurs adversaires. La saison prochaine, les autres équipes tenteront probablement de s'inspirer du schéma défensif mis en place par Tampa Bay pour tenter de faire tomber Kansas City. Car malgré cette défaite, les Chiefs resteront l'une des équipes les plus solides en 2021.

Quelle suite pour les Chiefs??

La priorité de Kansas City sera sans doute de renforcer sa ligne offensive lors de cette intersaison, que ce soit lors de la Free Agency ou lors de la draft. Le gros contrat offert à Patrick Mahomes l'an dernier (450 millions de dollars sur 10 ans) pèsera forcément sur les finances des Chiefs et risque de les handicaper pour attirer de gros agents libres. Néanmoins, certains joueurs seront prêts à signer un contrat moins lucratif à Kansas City avec la perspective de gagner une bague. Parmi les principaux agents libres des Chiefs cette année, citons Sammy Watkins, Daniel Sorensen, Darrel Williams, Austin Reiter et Mike Pennel (photo).

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top