Typh Barrow, l'envie de garder son insouciance en vie

Typh Barrow partage cette année encore l'expérience de The Voice Belgique chaque mardi sur La Une à 20h30 devant en moyenne 400.000 téléspectateurs. En coulisses, la chanteuse bruxelloise travaille également sur sa prochaine tournée qui mettra en avant son dernier album 'Aloha', teinté de sincérité et de légéreté.

Qu'on lui donne l'obscurité puis la lumière. Tapie dans l'ombre de talents en devenir, sur qui les projecteurs sont braqués le temps d'un télécrochet, Typh Barrow se nourrit depuis maintenant deux ans des rencontres programmées qui s'offrent à elle dans The Voice Belgique. "On croit qu'on donne beaucoup en tant que coach mais on reçoit également beaucoup, parfois plus. Que ce soit artistiquement, musicalement et humainement", ordonne une diplômée du barreau reconnaissante.

Non sans peine, aux côtés des piliers BJ Scott et Loïc Nottet ainsi que du populaire Henri PFR, Typh doit essayer de tirer son épingle du jeu dans le jury pour charmer les talents et les empêcher de dormir au moment de rendre leur verdict. "Peu importe où va le talent, il faut qu'il reparte avec ce qu'il est venu chercher. On attire ce qu'on est. On peut utiliser tous les arguments que l'on veut, on va s'attirer des personnalités qui nous complètent, nous ressemblent. L'instinct, c'est le transmetteur de l'âme. La compétition entre nous est évidemment un jeu. Il ne faut cependant pas perdre de vue notre rôle d'accompagnants et de guides pour des talents qui viennent 'jouer' quelque chose de beaucoup plus important. De mon côté, j'aurai tout gagné si mes talents ressortent avec une expérience positive."

Un rêve d'enfant

Bien avant d'envisager de remporter un prix, la lauréate de deux disques d'or pour ses albums 'RAW' et 'Aloha' plaide en faveur d'une notion de plaisir que les candidats ne doivent pas oublier en route. "Certains peuvent voir 'The Voice' comme une fin en soi mais le plus important c'est de savourer le chemin. À chaque étape, il est primordial de faire quelque chose qui nous ressemble et en lequel on va croire à fond. C'est un peu la même chose avec la vie. Peu importe la fin et l'objectif final, le plus important c'est de s'épanouir. Les gens voient trop souvent le bonheur comme une destination."

Afin de ne pas être aveuglée par ses désirs, Typh Barrow tient à contrebalancer l'idée selon laquelle la vie est une lutte perpétuelle. "L'étape des duels dans The Voice ? Je n'aime pas ce mot. Je vois ça avant tout comme des duos. Une alchimie entre deux artistes qui se complètent. De mon côté, j'ai toujours aussi été très dure avec moi-même. Mais c'est quand j'ai compris que tout n'était pas obligé d'être un combat que les choses sont devenues plus lumineuses et plus légères. L'univers fait souvent bien les choses. Malgré l'énergie qu'on peut mettre dans un projet, il ne faut pas lutter contre ce qui est ou arrive. En anglais, il y a un terme que j'aime beaucoup: le mot 'Serendipity' (Sérendipité en français). C'est le fait de tomber par hasard sur quelque chose alors qu'on cherchait tout autre chose. La vie est faite de pleine de surprises et il faut apprendre à 'suivre le flow'."

L'expérience forge le caractère. Si, de ses propres aveux, Typh Barrow a mis du temps pour trouver son style, notamment à cause d'une voix hors du commun et d'un apprentissage très précoce, elle semble enfin épanouie. "A partir du moment où j'ai compris que c'était ok d'avoir des fragilités, beaucoup de choses se sont apaisées en moi. C'est à travers les failles que passe la lumière. La personne adulte que je suis est soucieuse de conserver l'âme de petite fille qu'elle a toujours été. La petite fille que j'étais, de son côté, est plutôt émerveillée que les rêves puissent devenir réalité."

Le pouvoir de la musique

Reconnaissante du soutien inconditionnel de ses géniteurs, Typh Barrow n'a jamais oublié les mercis. "J'ai la chance d'avoir des parents qui nous ont proposés de jouer d'un instrument et de faire du solfège. Ca devait s'avérer un hobby et c'est devenu une vocation." Dans un monde où la concurrence est rude, il a fallu se différencier. La Belge a pourtant franchi les étapes une à une en gardant toujours son rêve dans un coin de sa tête. "Je ne pourrai jamais dire que je mérite plus qu'un autre. J'ai juste une envie depuis le début qui ne m'a jamais fait perdre le cap."

Privée de son droit au chant à cause d'un kyste sur les cordes vocales à la sortie de son premier EP, l'artiste bruxelloise en avait à ce moment-là profité pour se tourner vers la méditation et pour revoir tout son rythme de vie. "La période la plus apaisante de toute ma vie", avait-elle avoué dans une interview accordée au webzine Les Impactantes en janvier 2020. Malgré ce contre-temps, donc, la chanteuse pop & soul n'a jamais mis de côté son insouciance qui la caractérise dans ses chansons. "On ne perd pas son âme d'enfant. On a de la chance de faire un métier qui est notre passion. Plus on va cultiver son émerveillement, son âme d'enfant, plus les choses vont nous paraître jolies. Si tu veux savoir comment vivre, il faut regarder comment font les enfants. Ils font preuve d'une extraordinaire résilience. Ils ont, en effet, une incroyable capacité à rebondir après des évènements compliqués. Chaque être humain réagit évidemment différemment aux épreuves qui lui sont proposées."

À l'heure du jugement, Typh Barrow est consciente qu'elle rend à son univers ce qu'il lui a tant apporté. Au bonheur de ses plus grands fans qui s'identifient à ses textes et y voient un reflet de leur propre réalité. "J'ai toujours utilisé la musique comme un exutoire. Un endroit où tu peux ouvrir ta petite boîte noire sans risquer de choquer. Je suis quelqu'un qui a toujours été pudique et positive. Là où il y a beaucoup de lumière, il y a forcément beaucoup d'ombre. Il faut pouvoir l'exprimer. Quand tu ressens une émotion négative, il faut l'extérioriser. Si on ne le fait pas, c'est ce qui crée des traumas. La musique a tellement de pouvoir. On nous considère comme non essentiel mais il y a plein de vertus." Pourvu que ces barreaux soient vite enlevés ...

Pour vous imprégnez de toutes les émotions de Typh Barrow, vous pouvez profiter du concert de l'artiste belge à l'Ancienne Belgique en octobre 2018 dans le cadre de sa dernière tournée "RAW Tour". Plusieurs centaines de vidéos fournies par le public présent ce jour-là, qui donnent par le biais du gsm une autre atmosphère au show, ont également été intégrées à la captation. Découvrez le concert de Typh Barrow ici!

Retrouvez d'ores et déjà un aperçu ci-dessous:

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top