C’est le choc de cette 23e journée de Jupiler Pro League. Ce dimanche à 13h30, le Club de Bruges de Philippe Clement reçoit le Standard de Mbaye Leye. C’est la première confrontation entre les deux entraîneurs, tous d’eux d’anciens disciples de Michel Preud’homme. Mais leur situation dans leur club respectif diffère grandement, ce qui devrait nous offrir une belle opposition de style.

Philippe Clement et Mbaye Leye se sont régulièrement affrontés sur les terrains de Jupiler Pro League. Mais ce dimanche, c’est depuis le banc de touche qu’ils seront adversaires, puisque les deux hommes se sont aujourd'hui tournés vers la vocation d’entraîneur.

L’Anversois était défenseur, le Sénégalais était attaquant. Pourtant, les deux coachs ont indéniablement une vision assez similaire du football. En cause, sans doute, l’influence d’un homme qui les a tous deux pris sous son aile: Michel Preud’homme. Clement a été son adjoint à Bruges pendant quatre ans, et Leye pendant une saison (la dernière) au Standard. Néanmoins, leur position respective dans leur club actuel fait que les deux entraîneurs adoptent, pour l’instant, des styles encore différents.

Clement dans un fauteuil

Philippe Clement est bien installé chez les Blauw en Zwart depuis un an et demi, avec déjà un titre en poche pour sa première saison sur le banc. Cette année, il semble bien parti pour réitérer l’exploit, puisque Bruges est l’incontestable leader du championnat et grand favori à sa succession.

L’Anversois est également à la tête d’une formation solide, qui écrase la concurrence dans tous les secteurs du jeu: meilleur défense, meilleure attaque, plus grand nombre de victoires, plus petit nombre de défaites. Bref, le club de la Venise du Nord est une machine de guerre cette saison. Philippe Clement peut s’appuyer sur cette solidité pour exprimer ses idées, et notamment déployer un jeu offensif et structuré. 

Leye doit prendre son temps, mais pas trop

De son côté, Mbaye Leye est dans une position plus fragile. En décembre dernier, il reprenait les rênes d’un Standard malade pour sa première expérience en tant que T1. Un mois plus tard, la magie semble avoir opéré: le Standard a signé quatre victoires en quatre matchs pour les débuts de Leye. Mais pour un entraîneur, la magie, ça n’existe pas. Le nouveau coach est conscient que le travail est encore long pour redresser le club liégeois. Et il commence à peine à construire son projet.

Mbaye Leye prône un système dominant, combatif, flamboyant. Mais il sait qu’il doit encore se montrer prudent. Lui et son noyau n’ont pas l’assise de Clement et de ses Blauw en Zwart. Le Sénégalais est intelligent et réfléchi, sachant que ses idées ne percoleront que progressivement. C’est d’ailleurs pourquoi il choisit de faire confiance à la jeunesse, donnant leur chance à des joueurs issus de l’académie, comme Hugo Siquet.

Dans le même temps, le Standard a besoin de résultats rapidement pour remonter la pente. Leye est donc tiraillé entre l’envie de construire un projet durable et l’impératif de ramener des points. Ce dimanche, le choc contre Bruges sera un gros défi. Mais si le Standard gagne, ce sera une immense preuve que Leye, un mois après son arrivée, peut ramener son club vers les sommets.

Suivez l'intégralité du championnat belge sur Eleven Pro League, disponible dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.

Une fois de plus… Dans le sport, tout est possible !


Le service Proximus Pickx propose sur son app (Android & iOS) et sur le web un nouveau mode « interactif ». Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez, lors de la diffusion des différentes rencontres, découvrir les compositions des équipes, analyser les statistiques du match ou encore retrouver l’historique des rencontres entre les deux clubs en un seul clic. Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément, en utilisant la molette digitale présente sur la droite de l’écran. Grâce à ces nouvelles fonctionnalités, vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs.