Le derby entre l'Inter Milan et l'AC Milan comptant pour les quarts de finale de la Coupe d'Italie a été marqué par la grosse altercation entre Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic mardi soir. Juste avant la mi-temps, les deux attaquants se sont retrouvés tête contre tête avant de s’invectiver. Mais qu'est-ce qui a bien pu autant faire perdre son sang-froid au Diable Rouge, d’ordinaire si maître de ses émotions?
L’Inter Milan est venu à bout de son éternel rival (2-1) en quarts de finale de la Coupe d’Italie mardi. Le but de Christian Eriksen, inscrit dans les tout derniers instants de la partie, fut le dernier fait saillant d’une soirée riche en émotions. En particulier pour Romelu Lukaku, buteur sur pénalty à la 71e, dont le violent accrochage avec Zlatan Ibrahimovic fait aujourd'hui la une des journaux italiens.

Juste avant la mi-temps, alors que l’AC Milan mène 0-1 grâce à un but d’Ibrahimovic, Lukaku est victime d’une faute du défenseur Alessio Romagnoli. Le ton monte entre les joueurs et Ibrahimovic s’en mêle, les deux attaquants se retrouvant front contre front avant de s’échanger des grossièretés. Mais qu’est-ce qui a poussé l’attaquant belge à sortir de ses gonds de la sorte?

Zlatan met le feu aux poudres

Selon les médias italiens, c'est le géant suédois qui aurait allumé la mèche. En venant défendre son coéquipier, Zlatan s’en serait pris à Lukaku en ces termes: “Appelle ta mère et allez faire vos rites vaudous de merde, petit âne”. Le Belge a alors vu rouge et aurait répliqué: "On se rejoint aux vestiaires. Tu veux parler de ma mère ? Fils de p***. Je t’emmerde, toi et ta femme". La mi-temps tombera à point nommé pour calmer les esprits.

Pour comprendre cette pique de l’attaquant suédois, il faut revenir en 2017, à l’époque où Lukaku aurait, selon un dirigeant d’Everton, refusé de prolonger son contrat avec les Toffees car sa mère lui avait dit qu’il devait signer à Chelsea après avoir assisté à un rite vaudou. Ce que l’attaquant a toujours nié, lui qui finira finalement à Manchester United pour devenir durant une saison le coéquipier de… Ibrahimovic.

Pour Lukaku, la famille c'est sacré

La réaction du Diable Rouge, peu coutumier de ce genre d’attitude et habituellement maître de ses émotions, a de quoi étonner. Si Big Rom était sans doute agacé par le scénario du match, il n’a certainement pas supporté que l’on s’en prenne à sa famille. L’attaquant n’a en effet jamais caché ses origines modestes et l’amour qu’il porte à ses parents. Il a d’ailleurs pris l’habitude de leur dédier ses buts. Tout le monde garde notamment en mémoire son “Je t’aime papa!” suivi d'un bisou à la caméra pour fêter son but contre les Etats-Unis à la Coupe du monde 2014.

Mais c’est à sa mère qu’il rend le plus souvent hommage quand il célèbre ses buts. En septembre 2018, il expliquait que sa célébration avec ses doigts formant un “A” était adressée à Adolphine, sa maman: “Tous les sacrifices que tu as faits pour Jordan et moi. C’est normal que je te dédie chacun de mes goals. Je t’aime maman”, avait-il écrit sur Instagram.

Sur le terrain, c’est bien Lukaku qui aura eu le dernier mot mardi. Après l’exclusion d'Ibrahimovic pour un second carton jaune peu avant l’heure de jeu, le Diable Rouge libérera une partie de sa colère et de sa frustration en inscrivant le but égalisateur sur pénalty, avant qu’Eriksen offre finalement la victoire aux Nerrazzuri. Une chose est sûre: le prochain derby milanais, qui aura déjà lieu le 21 février, promet des retrouvailles explosives...

Une fois de plus… Dans le sport, tout est possible !

Suivez la Serie A sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans l'Option All Sports de Proximus Pickx.