Cinq choses à savoir sur Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc"

Grand défenseur de la culture africaine, Johnny Clegg a mis son art au service de son engagement. À travers sa musique, ce chanteur et musicien a rejoint la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, dédiant notamment un morceau à Nelson Mandela. Johnny Clegg est décédé en 2019 et Arte diffuse ce soir, à 22h40, un documentaire retraçant sa vie. Voici cinq choses à savoir sur celui qu’on surnommait le "Zoulou Blanc".

Entre Angleterre et Afrique du Sud

Jonathan Paul Clegg est né en 1953 à Bacup, au Royaume-Uni d’une mère d’origine lituanienne et d’un père anglais. Quelques après sa naissance, sa famille part s’installer en Rhodésie, l’actuel Zimbabwe, avant de rejoindre finalement l’Afrique du Sud. Quand il a quinze ans, après une jeunesse compliquée et rebelle, il apprend la guitare avec un musicien de rue zoulou. Malgré la barrière du langage, il s’initie à la musique zoulou et comprend peu à peu les inégalités de l’apartheid. 

Un duo d’agitateurs

Peu de temps après, Johnny Clegg fait la rencontre de Sipho Mchunu, un autre guitariste de talent.  Les deux musiciens se mettent un duo et échangent leurs connaissances. De là, naît un mélange des genres atypique, entre zoulou, rock et même musique celtique. Leur association atypique gagne rapidement un certain succès. D’autant plus que le volet artistique se double d’un engagement politique. Clegg et Mchunu jouent pour les travailleurs et les migrants, encourageant la multiculturalité et condamnant la ségrégation. 

Asimbonanga

Sous le nom Jukula, le duo sort plusieurs albums à succès. Leur association prend fin en 1985, quand Sipho décidé de retourne aider sa communauté. Clegg crée alors un second groupe, Savuka, avec qui il compose l’album ‘Third World Child’. L’opus rencontre un succès mondial, notamment grâce au titre ‘Asimbonanga’. Ce morceau est dédié à Nelson Mandela, alors emprisonné depuis plus de vingt ans. Les couplets sont en anglais et le refrain en zoulou, un acte jugé très provocateur à l’époque. Dès années plus tard, en 1997, Nelson Mandela fera une apparition surprise lors d’un concert du groupe, pile au moment où Clegg chante le morceau.

La BO de Rain Man

Un autre titre de l’album ‘Third World Child’ aura une grande destinée: ’Scatterlings of Africa’. Ecrite et composée par Clegg et Mchunu au moment de Jukula, le titre sera ré-enregistré avec Savuka, et devient un immense succès en Europe. Il est considéré comme le plus grand tube de Clegg. Une version remasterisée de ‘Scatterlings of Africa’ sera utilisée dans la bande originale du film culte ‘Rain Man’. En 2009, une autre chanson de Johnny Clegg, ‘The Crossing’ figure sur la bande originale d’‘Invictus’ de Clint Eastwood.

Un modèle pour les autres artistes

Peu avant les années 90, Johnny Clegg est au sommet de son art et sa musique séduit nombre de ses pairs. George Michael l’invite sur sa tournée au Canada. Les chanteurs français Renaud et Serge Gainsbourg lui dédient chacun un morceau (‘Jonathan’ et ‘Zoulou’). En 2010, la chanson de Clegg ‘Ibhola Lethu’ est choisie comme hymne de la Coupe du monde en Afrique du Sud. 

Après une multitude de tournées dans le monde, mais surtout en Afrique, Johnny Clegg découvre en 2015 qu’il est atteint d’un cancer du pancréas. Après un ultime album en 2017, le ‘Zoulou Blanc’ tire sa révérence le 16 juillet 2019, après une vie et une carrière dédiées tant à la musique qu’à la défense du multiculturalisme.


Regardez 'Johnny Clegg, le Zoulou blanc' ce vendredi à 22h40 sur Arte via proximuspickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez!

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top