Après un entre-saison riche en transferts marquants et un repos bien mérité pour les joueurs, il est temps pour la LEC de faire son grand retour ! Une belle occasion pour nous d’analyser les différents rosters qui s’affronteront sur la Faille de l’Invocateur durant près de huit semaines de compétition. L’enjeu ? Une place en play-offs et une occasion d’être sacré grand champion du segment de printemps 2021 !

 

Astralis

Après le rebranding d’Origen, devenu Astralis, en septembre 2020, il semble que le mercato aie été compliqué pour la structure danoise. Le constat est simple : après un segment de printemps 2020 où l’équipe avait terminé à la troisième position, cette dernière semble avoir eu du mal à accrocher des résultats satisfaisants. En effet, Origen a fini en dernière position avec un score de 6 – 12 plutôt médiocre.

En tout état de cause, il semble que le management de Origen ait eu du mal à retenir son effectif. Et pour preuve, on retrouvera le seul membre encore présent de l’effectif 2020 en la personne de Nukeduck. On soulignera entre autres le départ de Alphari, atout de taille de l’équipe, vers les LCS et la Team Liquid. Du côté des arrivées, belle opération de la part d’Astralis qui réussit à acquérir la botlane de mousesports composée de Jeskla et de promisQ. Le Suédois aura donc l’occasion de se mesurer à ses anciens camarades de G2, pour le meilleur, mais sûrement pour le pire.

  • Matti “WhiteKnight” Sormunen
  • Nikolay “Zanzarah” Akatov
  • Erlend “Nukeduck” Våtevik Holm
  • Jesper Klarin “Jeskla” Strömberg
  • Hampus “promisq” Abrahamsson

Excel Esports

L’année 2020 fut difficile pour Excel Esports. L’équipe terminera au porte des play-offs durant les deux splits, terminant les deux segments en 7 – 11 et 8 – 10. Si certains y verront une légère amélioration, cela reste insuffisant par rapport au niveau moyen de la ligue l’année passée.

Pour cette saison, l’équipe a vu s’en aller Caedrel, son jungler. Après s’être essayé à l’exercice du casting avec l’équipe de la LEC, il semble que le joueur y ait pris goût et s’en ira donc en tant que caster freelance pour la prochaine saison. Si on ne le retrouvera plus sur la Faille, on aura quand même le plaisir d’entendre ses analyses, toujours pertinentes venant d’un joueur ayant connu la scène internationale durant plusieurs années. Pour le remplacer, on retrouvera Dan, ancien jungler des Fnatic Rising, l’équipe académique de la structure brittanique. Avec celle-ci, le jeune joueur collectionnait les premières places en saison régulière et en play-offs de la Northern League. Autre arrivée notable, celle du midlaner Czekolad, débarquant fraichement de chez AGO Rogue. On espère donc que ce nouveau duo mid-jungle sera assez décisif pour améliorer les résultats de l’équipe, possédant de sérieux atouts en botlane en la personne de Patrik.

  • Felix “Kryze” Hellström
  • Daniel “Dan” Hockley
  • Pawel “Czekolad” Szczepanik
  • Patrik “Patrik” Jíru
  • Tore “Tore” Hoel Eilertsen

FC Schalke 04

Si la saison de Schalke 04 avait mal démarré, elle nous aura pourtant donné l’occasion d’observer l’une des plus folles remontadas de l’histoire de la LEC. Après avoir commencé le segment d’été sur une série de 8 défaites, l’équipe, menée par son jungler Gillius, nous a proposé une folle performance en arrachant pas moins de 11 victoires d’affilées, jusqu’à au deuxième tour de play-offs où l’équipe est stoppée nette par les MAD Lions.

Sans grande surprise, l’ADC Forg1ven est poussé vers la sortie après un tweet incendiaire sur le management de l’équipe. Ce dernier n’avait d’ailleurs joué que quelques matchs en début de saison avant d’être remplacé par son sub Neon. Celui-ci ne sera par contre plus accompagné du support coréen Dreamz, mais bien par LIMIT, venu tout droit de chez SK Gaming. L’équipe se renforce aussi en important de LCS le toplaner Broken Blade, considéré par les observateurs d’outre-atlantique comme un des meilleurs à son poste en LCS. Pour performer cette année, l’équipe devra donc appliquer la même recette que celle développée en fin de saison dernière et apprendre à jouer autour de ses atouts. Sans quoi, la remontada pourrait cette fois-ci être bien plus compliquée.

  • Sergen “Broken Blade” Çelik
  • Erberk “Gillius” Demir
  • Felix “Abbedagge” Braun
  • Matúš “Neon” Jakubcík
  • Dino “LIMIT” Tot

Fnatic

On retrouve l’une des équipes favorites de la saison précédente, et sûrement l’une de celles dans lesquelles le mercato aura été absolument redoutable. La première partie de la saison s’était pourtant déroulée sans gros souci, avec un score final de 13 – 5, talonnant le géant G2. Le summer split s’était vu plus compliqué pour les équipiers de Rekkles qui finissaient le split en 4ème position derrière des équipes comme MAD Lions et Rogue.

Après une saison en demi-teinte et des Worlds particulièrement décevants de la part du midlaner Nemesis, il était clair pour la plupart des observateurs que ce dernier ne rempilerait pas chez Fnatic. A sa place, on retrouvera le Belge Nisqy, qui revient après deux saisons passées dans l’équipe d’outre Atlantique, Cloud9. Mais le réel choc de ce mercato, c’était bien évidemment le transfert de l’ADC star de chez Fnatic, Rekkles, vers l’ennemi juré G2 Esports. Pour prendre sa place en botlane, Fnatic rattrape le coup en engageant Upset, lui aussi AD Carry de renom. En terme de leadership, on s’attend à ce que Nisqy reprenne la barque. Un rôle qu’il avait particulièrement maitrisé chez Cloud9. Si la cohésion est atteinte au sein du roster, nul doute que cette équipe sera capable d’afficher un niveau de jeu plus que respectable.

  • Gabriël “Bwipo” Rau
  • Oskar “Selfmade” Boderek
  • Yasin “Nisqy” Dinçer
  • Elias “Upset Lipp
  • Zdravets “Hylissang” Iliev Galabov

MAD Lions

Il faut le dire, les MAD Lions nous ont offert l’année passée un storytelling digne d’un film. Arrivés en tant qu’outsiders dans la ligue, avec un roster composé entièrement de rookies, l’équipe n’avait eu l’occasion que de jouer quelques parties sur scène avant que le coronavirus renvoie toutes les équipes dans leur gaminghouse.

Et pourtant, les MAD Lions n’ont rien laché et ont même réussi à accrocher une qualification à la phase de play-ins des Worlds 2020. Malheureusement, les carrys Humanoid et Carzzy n’avaient pas réussi à faire parler leur talent sur la scène internationale. On repart cependant avec un roster similaire pour la saison 2021, moyennant quelques adaptations. Ainsi, le jungler Shadoow est remplacé par Elyoya, tout droit venu des chez Movistar Riders après une première place en Superliga. Mais le gros changement dans ce roster, c’est l’import de Armut, le toplaner venu de Turquie. Pour rappel, ce joueur s’était révélé aux yeux du monde entier après une excellente performance lors des Worlds 2020. Avec un line-up pareil, les MAD Lions possèdent tous les outils nécessaires pour continuer sur leur lancée et proposer un beau scénario en saison 2021.

  • Irfan “Armut” Berk Tükek
  • Javier “Elyoya” Prades
  • Marek “Humanoid“Brázda
  • Matyáš “Carzzy” Orság
  • Norman “Kaiser” Kaiser

Misfits Gaming

Saison compliquée que celle de 2020 pour Misfits Gaming. Après avoir maintenu le bateau à flot durant le segment printanier, les membres du roster ont eu du mal à sauver des meubles durant la deuxième partie de la saison.

Il aura donc fallu faire le ménage au sein de l’équipe pour essayer d’en dégager un maximum de potentiel. On dira donc au revoir à la légende Febiven, qui s’en va pour l’équipe académique de Fnatic. A sa place, on retrouvera Vetheo, un jeune midlaner français dont le talent a apparement traversé les frontières. Le staff de la structure semble avoir pris le taureau par les cornes en engageant un remplaçant pour la toplane ainsi qu’au rôle de support. Des changements seront donc possibles pour l’équipe afin d’ajuster le tir en cours de saison. Cependant, Agresivoo évoluant en LFL pour l’instant, on s’attend donc à voir HiRit prendre le rôle de toplaner principal

  • Tobiasz “Agresivoo” Ciba / Shin “HiRit” Tae-min
  • Iván Martín “Razork” Díaz
  • Vincent “Vetheo” Berrié
  • Kasper “Kobbe” Kobberup
  • Petr “denyk” Haramach / Oskar “Vander” Bogdan

Rogue

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les Rogue ont impressionné durant la saison précédente. Loin de l’aura d’équipes comme Fnatic ou G2, l’équipe a cependant réussi à leur tenir tête à de nombreuses reprise. Seul petit point faible de la composition : la toplane. En effet, le toplaner Finn n’a pas réussi à se montrer régulier tout au long des deux segments, forçant soit ses coéquipiers à intervenir, quitte à abandonner l’autre moitié de la carte, soit en accumulant un retard inévitable au fur et à mesure de la partie. Partant probablement de ce postulat, le management de Rogue réussi une belle opération en recrutant à ce poste Odoamne, ancien toplaner des MAD. Au poste de support, Trymbi prend le rôle de Vander.

  • Andrei “Odoamne” Pascu
  • Kacper “Inspired” Sloma
  • Emil “Larssen” Larsson
  • Steven “Hans Sama” Liv
  • Adrian “Trymbi” Trybus

SK Gaming

Même constat que chez Schalke 04 pour SK Gaming, mais avec la remontada en moins. L’équipe perd 4 de ses membres durant ce mercato. On voit ainsi s’en aller entre autres Trick, qui prend sa retraite, mais aussi Crownshot qui s’en va chez Gen G en tant que créateur de contenus. Le roster fait donc peau neuve et capitalise autour de talents individuels de renom. On retrouvera par exemple Jezu sur la botlane. Un talent qui avait émergé en LFL en y remportant les finales 2020. Il sera accompagné de Treatz, un support bien connu de la scène internationale qui revient des Etats-Unis après plusieurs années passées au sein de l’équipe phare TSM. Petite surprise : nous aurons un Belge de plus en LEC l’année prochaine, en la personne de Blue. Redouté en solo queue, il ne reste plus qu’à voir si l’alchimie a lieu et si l’équipe est capable de s’imposer face aux géants de la scène.

  • Janik “Jenax” Bartels
  • Kristian “Tynx” Østergaard
  • Ersin “Blue” Gören
  • Jean “Jezu” Massol
  • Erik “Treatz” Wessén

Vitality

Malheureusement pour les abeilles, Vitality signe en 2020 une des pires saisons de son histoire. Seulement deux victoires en segment printanier et un winrate plutôt faible en summer split en sont les preuves. Et pourtant, on constate un turn-over plutôt faible dans le roster à l’aube de la saison 2021. En effet, on peut noter le départ de Cabochard, toplaner emblématique de la formation. Pour prendre sa place, Vitality a fait confiance à Szygenda, ancien membre de l’équipe académique de Rogue. Mais pour les transferts, c’est tout ce qu’on constate dans le roster. Côté staff, on retrouvera encore une fois le français Duke aux commandes.

  • Mathias “Szygenda” Jensen
  • Duncan “Skeanz” Marquet
  • Aljoša “Milica” Kovandžic
  • Markos “Comp” Stamkopoulos
  • Labros “Labrov” Papoutsakis

G2 Esports

Plus besoin de les présenter, nous avons ici une des équipes, si pas la seule, favorite pour cette prochaine saison de LEC. Après le départ de son capitaine Perkz vers l’équipe américaine de Cloud9, G2 Esports marque les esprits en recrutant Rekkles au poste de botlaner. Pas d’autres changements du côté du roster, et vu la performance de l’équipe durant la saison précédente, on comprend pourquoi.

On est ici face à une des seules équipes européennes capables d’aller titiller les géants chinois et coréens, même si les G2 avaient trébuché sur Suning lors des demi-finales des Worlds. Il faut le dire, chacun des membres de G2 fait partie des meilleurs joueurs à son poste. Reste à savoir qui récupérera le rôle de leader que Perkz endossait dans l’équipe. Si ce rôle trouvait preneur avec Rekkles, connu pour son sang-froid imparable, il est fort possible qu’on assiste ici à la naissance de la super team européenne que tous les fans de League of Legends attendaient.

  • Martin “Wunder” Hansen
  • Marcin “Jankos” Jankowski
  • Rasmus “Caps” Winther
  • Martin “Rekkles” Larsson
  • Mihael “MikyX” Mehle

On attend donc avec impatience le retour de la ligue reine en Europe. Grand retour qui aura lieu dès ce soir avec un week-end d’ouverture plus que rempli.