Ces films qui ont forgé la légende du cascadeur Rémy Julienne

Le célèbre cascadeur français Rémy Julienne est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi des suites du Covid-19, à l'âge de 90 ans. Retour sur quelques films emblématiques de l’homme aux 1.400 productions, dont la carrière s'est étalée sur une cinquantaine d'années.

Fantômas (1964)

Rémy Julienne débute sa carrière dans le cinéma en 1964 et double Jean Marais dans ‘Fantômas’. Julienne est engagé par Gil Delamare, un cascadeur renommé, pour réaliser des scènes d’action à moto dans le long-métrage d’André Hunebelle. Une mission qui n’effraie en rien celui qui fut, sept ans auparavant, champion de France de moto-cross. Le Français n’aurait sans doute jamais imaginé que sa première passion lui ouvre les portes d’une grande et longue carrière au cinéma.

La Grande Vadrouille (1966)

En 1966, Rémy Julienne retrouve Louis De Funès dans l’une des comédies les plus cultes de l’histoire du cinéma français. Gérard Oury fait appel à lui pour réaliser les cascades du film. Dans la fameuse scène de poursuite sur une route de Bourgogne, il fait également une apparition en soldat allemand qui se prend une citrouille lancée par Bourvil à la figure, avant de voler dans le décor. Le cascadeur participera au tournage de nombreuses autres comédies, comme plusieurs films de la série des ‘Gendarmes’, ‘L’aventure c’est l’aventure’, ‘L’Aile ou la cuisse’, ou encore ‘Rabbi Jacob’.

Le Casse (1971)

“C'est un très grand cascadeur qui a fait beaucoup... beaucoup pour le cinéma.” Jean-Paul Belmondo sait de quoi il parle, lui qui a été doublé à quatorze reprises par le casse-cou du cinéma français. En 1971, Julienne réalisait l’une de ses plus belles performances dans ‘Le Casse’, film pour lequel il troquait la moto-cross pour une Fiat 124 special T et se lançait dans une course-poursuite d’anthologie de neuf minutes à travers les rues d’Athènes. L’équipe de tournage ne fit même pas arrêter la circulation, ce qui obligea Julienne à s’encastrer dans une bordure afin d’éviter une voiture. Le cascadeur doubla également l’acteur de légende dans des films comme ‘Le Cerveau’ (1969), ‘L'As des as’ (1982) ou encore ‘Le Professionnel’ (1981).

Rien que pour vos yeux (1981)

Au début des années 80, Rémy Julienne a déjà une belle carrière derrière lui et n’a plus grand-chose à prouver. A bientôt 50 ans, le cascadeur a pourtant encore un rêve, qu’il ne tardera pas à réaliser. En 1978, il est contacté par les Pinewood Studios et Eon Productions pour effectuer les cascades du célèbre agent 007.

Il double pour la première fois Roger Moore, l’interprète de James Bond à l’époque, dans ‘Rien que pour vos yeux’, le douzième film de la saga. Il réitérera l’expérience à cinq autres reprises et sera présent jusque ‘GoldenEye’ en 1995. Son travail sur ‘Rien que pour vos yeux’ lui valut en 1981 l'Award du meilleur concepteur de cascades décerné par la Motion Picture Hall of Fame. "Sans Rémy Julienne, James Bond n'aurait jamais existé”, avait d’ailleurs déclaré Roger Moore.

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top