La véritable histoire derrière 'Le Blues de Ma Rainey'

Disponible depuis le 18 décembre dernier sur Netflix, ‘Le Blues de Ma Rainey’ revient sur un épisode de la vie de la chanteuse des années 20. Mais qui était celle que l’on surnommait la "Mère du Blues"?

Produit par Denzel Washington et réalisé par George C. Wolfe, le film retrace un moment de la vie de Ma Rainey, chanteuse noire américaine du début du XXe siècle. Le long-métrage, qui est une adaptation d'une pièce du dramaturge américain August Wilson, est centré sur l’enregistrement d’un album studio de la chanteuse dans le Chicago des années 20. Rapidement, les esprits s’échauffent lorsque les producteurs blancs tentent d’imposer leurs choix artistiques à Ma Rainey.

Née en 1886 à Colombus, en Géorgie, Gertrude “Ma” Rainey grandit dans une famille modeste. Très tôt, elle se prend de passion pour la musique et deviendra l'une des premières grandes chanteuses de blues de l'entre-deux guerres aux Etats-Unis. Ma Rainey fit beaucoup pour développer et populariser le blues, et eut une influence décisive sur les générations suivantes de chanteuses, notamment Bessie Smith, qu’elle prit sous son aile.

Pionnière

En 1902, alors qu’elle était en tournée pour un vaudeville, elle découvre le blues, ce chant d’esclave des champs de coton, et en tombe amoureuse. Elle décide elle aussi d'adopter ce style et sillonne le pays avec son mari. La chanteuse est repérée par des producteurs et sort son premier disque, ‘Bo Weavil Blues’, en 1923.

Elle enregistra une centaine de chansons pour le label, notamment avec Louis Armstrong ou Coleman Hawkins. Paramount produit également ses tournées à travers tout le pays, et plus particulièrement le Sud des États-Unis. ‘See See Rider Blues’, l’un de ses titres les plus connus, sera repris par un grand nombre d’artistes et deviendra un standard du blues et du rock 'n' roll.

Femme libre

Ma Rainey est également devenue l’une des premières à écrire elle-même ses morceaux. En tant que Noire, l’artiste a conscience d’être opprimée, et le blues lui permet de dépeindre sa réalité sociale. La chanteuse clame haut et fort son indépendance et, après s’être séparée de son mari en 1916, elle chante également sa fierté d’être bisexuelle. Son morceau ‘Prove It On Me’ est même considéré comme un des premiers hymnes lesbiens.

En 1928, Paramount mit fin à son contrat, arguant que son style était devenu démodé. Sa carrière s'essouffla et elle prit sa retraite en 1935. Quatre ans plus tard, elle décéda d’une crise cardiaque. Avec sa voix puissante, son audace et sa présence scénique hors normes, Ma Rainey avait tout d'une rock star avant l'heure.

Dans le film de Netflix, qui s’intéresse surtout aux tensions entre artistes noirs et producteurs blancs, c’est Viola Davis, oscarisée en 2017 pour un second rôle dans 'Fences' de Denzel Washington, qui interprète la “Mère du Blues”. Elle partage l’affiche avec feu Chadwick Boseman, qui campe Levee, un jeune trompettiste noir et idéaliste qui tente de percer.

'Le Blues de Ma Rainey' est disponible depuis le 18 décembre sur Netflix.

Séries

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top