Ces anecdotes de tournage qui vous feront voir le film 'Kill Bill : Vol 1' autrement

Les deux volumes de 'Kill Bill' font sans aucun doute office de films cultes au panthéon du cinéma. Vous avez eu beau les voir et les revoir, Proximus Pickx vous garantit qu’il y a encore des secrets de tournage que vous ignoriez sur l’un des chefs d’oeuvre de Quentin Tarantino. 

Deux films pour le prix d’un

Kill Bill était à l’origine écrit comme un long métrage unique. Ce n’est que lors de l’écriture du scénario que le légendaire Tarantino imagine une division de l’histoire en deux films distincts. Il voit en fait dans son récit deux périodes qui se divisent. Mais il s’abstient de faire part de cet instinct à sa production, de peur de se voir refuser le projet. Il se trouve qu’à la lecture du script, l’évidence est là : il faudra mettre la main au porte-feuille pour produire non pas un, mais deux opus. Ainsi, Tarantino a eu tout le loisir d’explorer des univers différents dans chaque volume de Kill Bill. Le premier puise ses inspirations dans le monde du kung-fu, tandis que le second s’aventure dans le western.

6 ans d'absence

Quentin Tarantino a pris le pari de ne faire que dix films dans sa carrière. Chaque production compte ! Après Jackie Brown, le réalisateur a décidé de prendre une pause créative et disparait quelque peu du milieu cinématographique. Il affirme avoir pris le temps de retourner à la vraie vie pour se "ressourcer et nourrir son art". D’autres experts interprètent plutôt ce départ comme une véritable panne d’inspiration. Toujours est-il qu’il faudra attendre 6 ans pour que Tarantino se remette à écrire sa liste de dix films. Le projet Kill Bill, qui ne compte finalement que pour un seul film malgré ses deux volumes dans la carrière du réalisateur, est né notamment de son attachement à Uma Thurman après Pulp Fiction. 

La grossesse d'Uma Thurman

Le projet Kill Bill était bien engagé lorsque la nouvelle de la grossesse d’Uma Thurman est tombée. Le studio avançait déjà le nom d’une autre actrice pour la remplacer, mais Tarantino a tenu bon : il n’imaginait pas Kill Bill sans son interprète fétiche. Le cinéaste est parvenu à faire suspendre le tournage jusqu’à ce qu’Uma Thurman soit tout à fait prête à se mettre dans la peau de Black Mamba. Si ce délai a causé bien des complications organisationnelles, Tarantino défend que cela a permis de perfectionner le film. Avec du recul, cette pause forcée a ainsi été bénéfique, permettant de préparer la production de manière optimale. Le tournage a finalement commencé en janvier 2002, et non pas au printemps 2001, comme c’était prévu initialement. 

Des entraînements acharnés

Il y a de grandes chances que vous soyez persuadé que le tournage a fait appel à un nombre record de doublures. La qualité des scènes de combat et l’énergie de l’action pourraient le laisser croire. En fait, il n’en est rien ! Tarantino, par souci d’authenticité, a soumis ses comédiens à des entraînements intensifs. Cardio, musculation et stretching ont été nécessaires, mais le réalisateur a également initié le cast au maniement du sabre et aux arts martiaux. Un entrainement qui ne se limita pas aux prouesses physiques : les acteurs ont également suivi des cours d’initiation au japonais afin de parfaire leurs répliques. Le moins qu’on puisse dire est qu’ils ont véritablement donné de leur personne. 

Un tournage traumatisant

Les exigences diverses et variées du réalisateur ne sont pas sans conséquence. Uma Thurman s’est confiée rétrospectivement sur un tournage qu’elle a jugé traumatisant. L’actrice a en effet du se plier à des humiliations, comme se faire cracher ou visage ou étrangler, par Tarantino lui-même. Le cinéaste, persuadé que personne ne saurait obtenir le rendu recherché, l’a convaincu de s’y soumettre. Un accident en particulier a marqué l’actrice : elle a été contrainte de rouler à toute vitesse dans une voiture, cascade qui s’est clôturé par un violent accident. Avec des séquelles sur sa santé, l’actrice iconique s’est demandé si elle allait pouvoir remarcher un jour. Elle raconte avoir été persuadée que Tarantino essayait de la tuer

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top